jeudi, octobre 18, 2007


Les Alexandrins - Double Jeu
(Polydor 542-502 ; 1969)


Entre 1966 et 1972, le talent effreiné d'un jeune Luc Cousineau entraîne ce dernier et sa compagne, Lise Vachon, dans une remarquable série d'albums pop engagés, à l'avant-garde de la scène folk Québécoise. Visez-moi ce catalogue! Ensemble, ils enregistrèrent 3 albums pour la série 70000 de Capitol (d'abord sous l'élégant sobriquet Les Alexandrins) puis 5 pour Polydor (valsant entre Les Alexandrins et un Luc & Lise dans l'air du temps) dont un ultime effort sous le nom Cousineau. Lisez un résumé de leur époustouflante carrière en visitant Québec Info Musique , un registre incontournable de notre scène musicale. En constatant la richesse du pedigree de M. Cousineau, innovant à chacun de ces premiers albums, nous sommes aussi en droit de nous demander pourquoi les Disques Mérite s'acharnent toujours à ne rééditer qu'un maigre 19 titres sur deux de leurs compilations. J'imagine que les "best-of" et les "hommage à" auront toujours la cote. Sur ce dernier point, les rééditeurs font trop souvent fausse route et n'espèrent rejoindre qu'un public presque exclusivement boomer, négligeant ainsi de réactualiser ces titres méconnus et pourtant essentiels à notre identité culturelle.

Leur 4e album ( Double Jeu ) , publié en 1969, indique comme son titre une double rencontre. Le duo s'impliquerait ainsi dans l'élaboration de la pièce de Françoise Loranger; il assurerait l'adaptation musicale des textes solidement appuyé par le cultissime Quatuor de Jazz libre du Québec
. Guy Thouin (batterie), Maurice Richard (basse), Jacques Perron (claviers) ainsi que Jean Langlois (batterie) électrifient le répertoire de Cousineau et poussent le registre des Alexandrins au zénith de son psychédélisme. La face A offre les pièces proposée par le duo tandis que la face B représente l'adaptation des textes de Loranger, tous divisés en chants (Chant de la jeune fille ; Chant de l'arpenteur p. ex.). Deux versions instrumentales et explosives d'un Straight 4/4 ouvrent et concluent la première face. À l'image du reste de l'album, on y ressent l'urgence (autant dans les thèmes abordés que dans l'enregistrement comme tel) d'imager une écriture surréaliste, décidément encrée dans l'actuel. Me revoici vous foudroiera de ses rythmes déferlants sur fond de prose médiatique (Me revoici avec mes timbres prime; ma grandeur nature; mon format géant; ma chair et mes os; mes 56 dents). L'atmosphérique Chanson à chanter en auto quand il pleut dose sa mélancolie et se jazze d'efficaces et libres vocalises de la part de Lise. L'amour ressemble à l'amour touche par un refrain minimal, chantée à fleur de peau, avant de céder à un crescendo dramatique (Tu es partie le 12 avril, à 3 heures de l'après-midi; l'Europe est devenue une île; l'Euphrate à débordé son lit; je t'aimais tant). Plus loin, la poésie des chants se montre moins surréaliste, mais offre un propos plus coup d'gueule, par moments contestataire. Le Chant du Ministère de l'Éducation s'illustre par un thème risqué (le retard culturel des Québécois) l'actualisant avec ironie en citant Trudeau, le modèle américain et l'assimilation des francophones (Ton lousy french nous fait honte, Monsieur Trudeau l'a dit bien haut: corrige-toi. Oublies ton joual avec les bines que tu mangeais dans ton enfance; couteau en bouche, couteau en bouche). Lise brille sur le Chant de la jeune fille et le Chant du passeur en leur insufflant une intensité vocale unique (Je suis le coeur du monde! Centre de l'univers! ). Le Chant de l'arpenteur (au son similaire au folk moyen-oriental de Kaleidoscope) et le Chant du jeune homme* témoignent de la voie plus expérimentale qu'emprunterait maintenant Luc et Lise sur leur prochain album éponyme. Près de 40 ans après son enregistrement, Double Jeu mérite définitivement une seconde écoute, une seconde vie.

* ou Chant de la vie? Il y a décalage entre les données de la pochette et celle des étiquettes

Killer psychedelic folk-rock album from Les Alexandrins (Luc Cousineau & Lise Vachon) who teamed up with the Quatuor de Jazz libre du Québec (Quebec's Free Jazz Quatuor), known for having supported Robert Charlebois the preceding year. Their fourth and rarest album. Quite experimental at moments, it fuses folk ballads with sweet hooks into way-out territories. Please leave a comment.



Téléchargez une chanson / Download a song:

Les Alexandrins - Me Revoici

Les Alexandrins - Chant du Ministère de l'Éducation


Téléchargez l'album complet / Download the complete album:

Les Alexandrins dans Double Jeu (Polydor 542-502 ; 1969)


19 commentaires:

Martin a dit...

Le téléchargement n'est plus disponible.
Sinon,pour le reste,je te croirais sur parole...

S.ébastien a dit...

Merci. Le lien est maintenant opérationnel.

Anonyme a dit...

Vraiment bon article, tu pourrais passerait facilement le passer dans une revue. Dans tes dents, disques mérite! Fuck les compiles ont veut des oeuvres complètes!

Mathieu A.

Martin a dit...

Je bitcherais pas trop contre Monsieur Mérite:sans lui ,y'aurait vraiment pas grand-chose de disponible...

Martin a dit...

Les temps sont fous,les scans sont flous...(air connu)

Martin a dit...

(ah ah) ca doit etre l'abus de substances...

Merci beaucoup,ca manquait a ma culture...

S.ébastien a dit...

Disques Mérite demeure l'un de nos très rares rééditeurs québécois et M. Pantis est responsable de plusieurs productions extraordinaires: ces réalisations doivent être salués. Mes quelques critiques n'ont pour but que d'illustrer mon propos: notre passé musical nous échappe. Lorsqu'on considère que M. Pantis contrôle "plus de 75% du matériel enregistré au Québec de 1965 à 1975", face au nombre peu élevés d'oeuvres complètes disponibles au Québec (une réédition officielle de Vox Populi en album double ou une anthologie des Alexandrins, p. ex.), l'audiophile que je suis reste sur sa faim...

Saviez-vous que plusieurs productions Québécoises, faute d'intérêt culturel, sont présentement rééditées à l'étranger? C'est présentement le cas des deux disques du groupe "Sex" ou ceux de "Sloche". Je sais pas pour vous, mais si un jour on venait à rééditier "Melchior Alias", j'aimerais que ce soit avant tout pour le redécouvrir ici. Comme dit mon ancien professeur Michel Lessard: "Un peuple qui n'a pas de patrimoine n'existe pas". C'est le temps de se redécouvrir!

Martin a dit...

On peut féliciter Mucho Gusto pour leurs reeditions de l'Infonie,Peloquin et cie.On m'a dit que Sloche allait rééditer leurs albums eux-meme(?):c'est a vérifier.Sinon,bien sur,Progquebec fait une super job,déterrant meme des inédits (comme Lasting Weep).
C'est sur qu'il y a des méchants trous dans le répertoire quebecois disponible.Pour des artistes plus ou moins obscurs comme Melchior Alias,on peut s'y attendre,mais quand on pense qu'aucun album de Pagliaro n'a été réédité,par exemple,c'est a berrant.
Ca donne une vision tronquée de notre patrimoine.

Anonyme a dit...

C'est un problème de gestion de la propriété intellectuelle. Les structures administratives sont trop lourdes et les retombées économiques sont trop petites pour permettre la réédition et la mise en marché sur CD. Et avec le discours obscurantiste sur le piratage avec lequel l'ADISQ endoctrine les musiciens à penser qu'ils peuvent encore gagner facilement leur vie avec leurs royalties, on voit que la révolution numérique est pas à la veille de se produire. Ce qui est con, c'est que c'est que les actions des fans qui tiennent la richesse de ce patrimoine-là en vie sont au mieux "tolérés" et, au pire, intimidés.

Mathieu A.

Max a dit...

Merci. Another great post!

Simouth a dit...

J'ai acheté, pour trente cennes, une copie en parfait état du Quatuor de jazz libre du Québec (Radio-Canada International, Transcription) dans un village de l'ouest de Terre-Neuve (Bonne Bay), avec un titre comme "Stalisme dodécaphonique" en ouverture, je fus séduit et en tant qu'amateur je fus charmé! Je ne suis pas collectionneur, est-ce que cet album a une quelquonque valeur? Je suis ouvert aux échanges... tibouzimou@hotmail.com

S.ébastien a dit...

Merci de votre visite. Aller saluer Simon, sympathique blogeur derrière "Psyquébélique"; ce dernier offre déjà un survol de l'oeuvre du Quatuor du Jazz Libre du Québec. N'étant pas fin connaisseur de ce groupe, il pourra mieux vous informer. Ce titre m'intrigue tout autant que vous: présage d'un album valorisé? Hmmm...

Cordialement,

S.ébastien a dit...

Simouth: c'était donc leur rare album de 1970.

http://www.popsike.com/php/detaildata.
php?itemnr=290145076590

Simouth a dit...

C'est bien lui! J'en suis étonné...

Merci pour le lien vers psyquébélique...

Continuez votre beau travail, je lis votre blogue régulièrement...

petergunn a dit...

yo

thx for posting this!

anything the Quator de Jazz Libre plays on, i am down with, those guys are monsters!

carrybagman a dit...

thanks for the amazing rare recordings!

S.ébastien a dit...

Thanks CarrybagMan! I'll try posting most of the Alexandrins's catalog over the next couple of months. They are, afterall, are ultimate folk duo! ; p

Mr Hercules a dit...

Thank you! Just discovered the greatness of Les Copains

Anonyme a dit...

le lien n'est plus disponible pour lalbum complet

merci valro superstars