jeudi, juin 19, 2008








Mathieu - Mathieu (1972; Polydor 2424 032)

À quelques jours de la Saint-Jean-Baptiste (et dans les jours suivants), je vous invite à redécouvrir la scène folk underground Québécoise, fin 60/début 70. À l'époque, certains chansonniers troquèrent les chants traditionnels au profit d'oeuvres orginales, naviguant sous les radars dans leur canots d'écorce sur la houle émancipatrice héritée de l'Osstidcho en 1968 et de la crise d'Octobre 70. Pour se libérer du carcan qu'était devenue la scène folk de l'époque sans pour autant renier ses racines, le chansonnier Québécois du bien assez tard se mettre au diapason de la contre-culture de ses voisins et... s'américaniser
. Voici l'histoire de quelques-uns d'entre eux.

Qui pouvait bien être ce Mathieu? Sur son unique (?) album de 1972, l'auteur-compositeur signe tous les titres/arrangements et supervise l'instrumentation dans son ensemble. La production était assurée par Normand Bouchard et Jean-Marie Janson. Aucune information à propos de ces derniers si ce n'est une dédicace pour Janson retrouvée 1 ans plus tôt à l'endos de la pochette de l'album Triniterre de Plume Latraverse. En marge de ce LP, trois 45 tours seront aussi publiés (dont l'inédit J'attends toujours / Matagami Blues). Le folk martelé par Mathieu séduit par son éclectisme, fusionnant des breaks funky, des bruitages et autres effets de phasing sur des mélodies parfois planantes (Requiem, And life goes on, Les faux prophètes, Pour l'amour de toute la Terre), tantôt franchement pop (La musique, Une goutte de pluie) ou bien country (Just use the simple way, David Jonathan). S'inspirant en partie du ton pastoral de Guy Trépannier, l'oeuvre de Mathieu rappellera aussi par moments le son des Alexandrins, d'Anthony Green & Barry Stagg et même de Paul Parrish (chanteur folk-psyché américain méconnu).

D'entrée de jeu, Requiem semble donner le ton: un air en suspension avec ses crescendos planants et sa "communication pacifique" en guise de transition vers la Suite Requiem. Un extrait de ce break funky avait déjà été présenté dans "le projet Farfadet", un mix proposé plus tôt par Psyquébélique. Sur cette brève suite (La valse incomplète du mouton noir), quelques notes de mélodica soutiennent un jeu de guitare délicat avant de conclure sur le même extrait funky (solo de guitare devancé progressivement par un synthé distorionné et un accompagnement de bongos). Ailleurs, Toute la nuit ou la fragile Tu me reviens (et son solo de mélodica) évoqueront la pop du Système Crapoutchik: de délicieuses ballades qui, bien que miéleuses, séduisent par leurs mélodies accrocheuses et leur production parfaitement calibrée. And life goes on marque une transition: en plus de l'interpéter en anglais (tout comme 2 autres titres sur l'album), l'approche de Mathieu se complexifie en devenant juste-assez-psychédélique. Entrent ainsi des guitares cristallines émulant une sitar, un violon phasé, différents effets sonores ainsi que quelques cigarettes de jazz pour créer une ambiance éthérée, enracinée pour ne pas dire groundée. La pièce La musique célèbre sur des ryhtmes plus ensoleillés, dignes d'une samba-folk empruntée à Luc & Lise; la puissante voix aigue qui s'entrechoque au violon pendant les solos fera inévitablement penser à celle de Marie-Claire Séguin ou Lise Cousineau. Plus loin, des pellerins hippies sortent leurs bongos et leur flûte pour un long solo inspiré, se distinguant le temps d'une chanson des
Faux Prophètes au profit de...l'amour. Décidément, cet été de 1967 aura duré plus d'une saison... Bonne écoute! Laissez un commentaire!


We're just a few days from La Saint-Jean-Baptist, Quebec's national holyday (june 24th). Time to shead some light over rare folk singers/bands from late 60's/early 70's. Celebrating the 40th anniversary of l'Osstidcho (roughly translated to "That f***ing show", a 1968 cult socio-political review starring Robert Charlebois), the next few articles will focus on fairly underground folksters including Les Contretemps, Luc & Lise Cousineau, Marie Savard and many more... We begin our tour with the mysterious Mathieu. This unknown folk-singer only wrote originals and played all of the instruments on his lone (?) 1972 eponymous album. No other facts could be retrieve, neither about this LP or it's producers (Normand Bouchard & Jean-Marie Janson). Opening number (Requiem/Suite) mixes folk-psych with 2 great funky instrumental breaks recalling Jean Le Fennec's album "Phantastic". As this soft folk-psych singer was walking away from traditional songs, he also chose to sing three songs in english. "And life goes on" is a wonderful number, full of weird noise/backward tape efefcts over a catchy melody. You'd swear it was a lost Paul Parrish title from his "Forest of my mind" album. Seriously, it's that good! Elsewhere, "Les Faux Prophètes" (fake prophets) offers a great hippie vibe, with guitars, bongos and a groovy flute solo. Leave a comment as you download!



Téléchargez cet album / Download this album:

Mathieu - Mathieu (1972; Polydor 2424 032)

dimanche, juin 15, 2008







Demande spéciale / By request


Pierre Dufresne
- Pierre Dufresne (1974; Deram XDEF-100)


Bien qu'il soit plutôt reconnu pour ses talents de comédien, Pierre Dufresne possédait néanmoins une voix qui sierait bien son penchant pour la musique folk sur cet unique album tout en rappelant l'influence de son père, un ténor de renom. Cette voix qui avait insuflé la vie à de fiers personnages (pensons à Fardoche dans Passe-Partout, Joseph-Arthur dans Le Temps d'une paix ou sa performance dans Le Temps d'une chasse), ronde et chaleureuse dans ses fréquences les plus basses, n'apporte rien de vraiment solide aux arrangements de Gérard Manset. Après son album La mort d'Orion (je vous le recommande!), on aurait apprécié que ce dernier prenne plus de risques... Dufresne opte plutôt pour un style pastoral et monocorde, n'écrivant qu'un seul titre (Un mot de toi) tout en puisant dans les oeuvres de Stéphane Venne, Claude Léveillé & Gilles Vigneault.

L'orchestration semble juste, mais la production -à l'image de la pochette- demeure froide et manque souvent de profondeur (surdosant souvent le phasing). Néanmoins, l'album saura plaire aux amateurs de Léveillé; comme ce dernier, Dufresne vise certe l'effet dramatique dans ses ballades, mais celles-ci manquent de mélodies accrocheuses. Du lot, Vision, un
folk-rock convainquant, se démarque instantannément par son entrain et son habile jeu de guitare. Bonne écoute Alan et merci pour ta patience!

By request. Pierre Dufresne was a well-knowned comedian in Quebec (he's mainly known today for his past role as "Fardoche", a proud and colourful farmer in the cult 70's kiddie-tv show "Passe-Partout") but few remember that he recorded a unique folk album, produced by Gérard Manset (of "La Mort d'Orion" fame). Nothing really outstanding as Manset plays it pretty safe, although the track Vision pleasantly contrast with the usual work Dufresne is known for...




Téléchargez l'album complet / Download the full album:

Pierre Dufresne - Pierre Dufresne (1974; Deram XDEF-100)