lundi, décembre 31, 2007

Guy Trépanier - Suite & Début (1973; Saturne SA-1001)

Il me tardait de partager avec vous cet opus du folk psychédélique Québécois qu'est Suite & Début, le deuxième album au catalogue de Guy Trépanier. Cet auteur-compositeur devenu progressivement producteur signerait plus tard de nombreuses trames sonores (Lance & Compte; Le Club des 100 Watts; quelques Contes pour tous) et produirait les blockbusters de Kashtin. Enregistré entre décembre 1972 et juin 1973, l'album décloisonne la chanson folk en misant sur une production plus complexe; en s'appuyant sur une vaste orchestration (sitar, synthés, choeurs) Suite & Fin rappelera par moments l'ambitieux LP éponyme de Jean Fortier (ce rare chef-d'oeuvre pop, cher aux oreilles de votre auteur, fera prochainement l'objet d'une survol plus exaustif).

Aux vibrations des premières notes de sitar d'En suite, l'auditeur berce bientôt entre le mellotron, des choeurs éthérés et une incicive guitare. Sans sombrer dans la passivité, les textes de Trépanier témoignent d'une certaine naïveté hippie autant dans leur propos (Que m'importe le Soleil, la Terre, le ciel, l'homme, l'univers) que dans leur rendu, surtout lorsque insuflés d'intenses choeurs (La terre tournera, désormais; Un peu moins off, dans les tournants; Moins catastrophe, pour les vivants) comme sur Un peu moins off. Ailleurs, l'intimiste Pour chaque soir, un matin (couplée de sa coda instrumentale Arc-en-ciel) et la délicieusement planante Galaxie touchent par leur mélodies désarmantes. 100 000 Années Lumières valse entre son refrain groundé (On empêche par la Terre de tourner à découvert quand on réinvente la vie) et des couplets cadensés au piano et aux choeurs (À 100 000 années lumière du premier premier tour de Terre, on oublie; On oublie de foutre le camp, peu importe le moment où l'on vie). Temporaire (face B du 1er simple issu de l'album, publié sur Polydor), en état d'apesanteur, est propulsé de synthétiseurs fuzzés à souhait et conclu Suite & Début sur une note des plus psychédéliques. En prime, découvrez le premier simple de l'album (Et puis voilà; 1972), un rock accrocheur armé d'un intense solo de synthétiseur.


Guy Trépanier's (later known for writing film/tv musical scores, namely for He Shoots, he scores) second LP, 1973 Suite & Début (Sequel & Begining) mixes folk, psych and pop numbers. Great production with sitar, synths and a touch of fuzz.


Téléchargez une chanson / Download a song:

Guy Trépanier - 100 000 années lumières


Guy Trépanier - Et puis voilà (Chanson pour Nicolas) [simple, 1973; Polydor POL 497]



Téléchargez l'album complet / Download the complete album:


Guy Trépanier - Suite & Début
(1973; Saturne SA-1001)

3 commentaires:

CresceNet a dit...

Gostei muito desse post e seu blog é muito interessante, vou passar por aqui sempre =) Depois dá uma passada lá no meu site, que é sobre o CresceNet, espero que goste. O endereço dele é http://www.provedorcrescenet.com . Um abraço.

Vente de garage a dit...

Hey, je suis aussi tombé sur un album de Guy Trépanier récemment... y'a quelques morceaux intéressants, mais disons que le folk-psych-prog, c'est plus ou moins ma tasse de thé... c'est un album éponyme de 1971, sur Polydor. C'est vraiment un bel album, en noir... et noir, gatefold, etc.

Dans le groupe qui l'acompagne, nommé Morphus, y'a nuls autres que Fiori à la guitare et Réal Desrosiers à la batterie... hé oui.. le gars de... Équipe 79! Hahaha Et d'un autre groupe 70's un peu obscur qu'on appelait Beau... Beau... Heu... Beau Bummage?

Anonyme a dit...

merci pour ca!