lundi, avril 05, 2010








Des gens comme vous et moi -
Des gens comme vous et moi

(1971; Escales Mono ES 37107)


Les pressages privés sont de précieux et parfois anondins témoignages sur vinyl qu'on abordera la plupart du temps de biais, avec une quelconque méfiance. Rarement de front. On s'y intéresse généralement après avoir écumé les noms les plus réputés d'un style, en y comblant les références les plus obscures, essentielles aux oreilles du complétiste. Leur singulière beauté peut aisément être ignorée à la première écoute, mais saura s'installer confortablement dans votre psyché par ses risques stylistiques, ses textes marginaux et ses expérimentations approximatives. Sous le sobriquet des pressages privés, j'ai tendance à regrouper autant les autoproductions indépendantes que celles publiées sur de microscopiques étiquettes de disques, où certaines n'existaient parfois que pour offrir du temps de studio bon marché à des artistes locaux désireux de presser quelques exemplaires d'un disque pour usage personnel. Du lot, retenons-en quelques-unes: les Disques de la Libération pour Au Cochon Borgne , DBR of Canada pour l'obscure duo Régent Desforges & Nicole Kelly , Eden pour le groupe Super 13 , Alopsthimod pour La St-Jean Baba, les éditions Boule de Son pour les différents projets de Sylvie Granger & Daniel Lepage et les autoproductions en 45 tours du Théâtre La Marjolaine. Rappelez-vous aussi de l'album par Les Lost & Les Finissants du Collège Saint-Viateur ou Concept que nous avions abordé il y quelques temps. La liste pourrait s'étirer, croyez-moi... Des enregistrements-maison, en suivant la même logique, je ne retiendrais alors que ceux réalisés dans une optique musicale ou, du moins, créatrice.























Des productions écclectiques peuvent y être découvertes: des manifestations politiques, des comédies musicales, des spectacles amateurs, des contes chantés, des hymnes religieuses marginales, etc. L'audiophile averti y recherchera principalement l'inusité et l'avant-gardisme avant de considérer le talent musical -le plus souvent, fluctuant- des interprètes. De beaux risques, donc... Pour la petite histoire, un des premiers pressages privés élaboré spécifiquement pour des fins de diffusion en serait un dans le registre «protest folk». À mon avis, l'unique album du chanteur René Pronto Laporte pourrait être cité comme précurseur de cette tendance. Ce chansonnier du Haut-Richelieu aurait enregistré et publié à ses frais son rarissime album Chante la paix vers 1966. Était-ce vraiment le premier? Sur 33 tours, peut-être, mais il dut bien exister de nombreux enregistrements de brousse gravés sur 78 tours auparavant. Chose certaine, Pronto ne serait pas le dernier... À ce sujet, comme la plupart des pressages privés de la province n'a toujours pas été répertoriée, j'en profite pour vous inviter à nous acheminer toutes informations et anecdotes à propos des albums mentionnés plus haut. Toute contribution sera la bienvenue et nous rendrons ces informations disponibles ultérieurement sur ce blog.



Des gens comme vous et moi s'inscrit dans cette même lignée. Pressé en quantités infimes, dans une pochette au graphisme timide mais non moins intriguant, le projet semble être le résultat d'un atelier-libre de la «commune artistique» du Groupe d'Animation Pastorale (GAP) de Cap-de-la-Madeleine. Le producteur André Dumont (Disques RM) signe ici plusieurs textes. Il avait déjà collaboré grandement à l'émergence d'une pop litturgique novatrice dès 1967, composant pour nombres d'interprètes notamment sur sa série Pour ce Monde (6 volumes) en plus de s'impliquer dans des essais plus marginaux comme Agapè et leur unique album, Le troisième seuil. Recrutant très tôt son ami René Dupéré, le duo signerait la majorité des titres originaux publiés sur les Disques RM entre 1967 et 1971. La plupart du temps au piano, Dupéré insufflait à des compositions folk simplistes de subtils arrangements aériens, n'hésitant pas à réaliser de véritables productions kitchen-sink rurales. André Dumont composerait aussi trois titres en compagnie de son frère, le guitariste Alain Dumont. Ce dernier s'était auparavant illustré au sein du groupe psychédélique La 5e Dimension qui, vers 1968, publiait son unique simple lysergique sur étiquette Jeunair. André Dumont y signait même l'adaptation d'un hit de Dylan (L'amour revient) en plus de les pistonner pour l'enregistrement de ce 45 tours aux Studios RM. Alors quand on insiste sur le fait que les gens des Disques RM étaient pas mal aventureux pour de pieux chansonniers, on a pas tort...

La 5e Dimension (Alain Dumont est à droite)
Photo tirée de La Merveilleuse Époque... de Léo Roy (Rétro Laser)




La rencontre de nombreuses influences et interprètes indiquerait que nous sommes face à la somme des collaborations de divers membres du GAP plutôt qu'à un groupe musical défini. Une compilation si vous voulez, ou plutôt... une bande son. Dans une entrevue que m'accordait le Père André Dumont en 2009, il mentionnait effectivement que cet album, comme la plupart des projets musicaux du GAP, était réalisé pour accompagner un conte en diaporama lors de rencontres dans les classes de pastorale de la région de Trois-Rivières. Intriguant... Malheureusement, je n'ai toujours pas pu retracer les projections originales, créées spécialement pour de tels projets; estimer que les archives des productions artistiques des Pères Oblats sont difficiles d'accès serait un euphémisme. Néanmoins, la possibilité de retrouver le récit imagé accompagnant l'album d'Agapè -si telle chose existe- a de quoi stimuler mes recherches. Chacun son Saint Graal...

Faut-il considérer Des gens comme vous et moi comme une oeuvre essentiellement religieuse? Pas nécessairement. Ni le culte, ses écrits ou ses personnages-clé ne sont cités comme tels. Il y a une certaine spiritualité qui émane des compositions, mais les thèmes abordés semblent plutôt référer à une quête individuelle au travers de valeurs universelles (la réalisation de soi, l'amour, l'ouverture au monde) qui ne néglige pas pour autant quelques élans de lucidité contestataire (la jeunesse face à la violence, la guerre, l'argent, etc.). On peut y déceler la preuve qu'à l'époque le discours religieux sortait définitivement des églises pour se vautrer dans une dimension plus personnelle et décidément moins régie par le dogme. Les deux versions du titre Le paradis des autres appuient cette mouvance:

Quand on vieillira, on aura bien, oui bien du temps.
Pour bien régler ces problèmes importants.

En atendant je veux perdre mon temps.
Faut vivre sa vie; on ne la vit qu'un temps.
Cesse d'envier le paradis des autres.
Et construit donc ton propre paradis...

Le disque regroupe les efforts de plusieurs musiciens et chanteurs affiliés aux productions pop litturgiques que moussaient les Disques RM à l'époque: André Dumont, Alain Dumont (guitare), René Dupéré (piano, arrangements), Lisette Vallée, Yvon Chartier, Léo Boudreau (auteur-compositeur sur la série Pour ce monde), Gisèle Brodeur et Jean Piché. Au sujet de l'implication ce dernier, j'ai contacté l'artiste d'avant-garde/musicologue/professeur à l'Université de Montréal du même nom, mais suis toujours en attente d'une confirmation de sa part. La réalisation de Marcel Gilbert, à l'image d'une bande-son, colore le récit d'entrefilets tantôt intimistes, parfois fougueusement rythmés ou strictement instrumentaux. Le rock léger de Autrefois, un des titres upbeat des frères Dumont, est interprété par Thérèse Lacroix, anciennement du groupe Les Nocturnes (de Cap-de-la-Madeleine; il y avait trois formations du même nom au Québec). Sans alourdir le texte de références bibliques, les paroles référaient néanmoins à une scène illustrant la vie d'un homme de Galilée... Les sous-titres de chaque chanson renvoient d'ailleurs aux scènes du diaporama qui accompagnait l'album à l'origine (voir le verso de la pochette). Les compositions de Jean Piché adoptent le style protest-folk avec vigueur; sa prose candide -pour ne pas dire «rentre-dedans» - le distingue de ses collègues sur étiquette Escales au même titre que le chansonnier Marc Lebel. Essentiellement élaborées autour de Piché et sa guitare martellée, on y aborde les méandre d'une quête intérieure dans un propos glauque et torturé (Les quatrains du temps) mais aussi l'altermondialisme sur la poignante et plus fignolée Équation Universelle. En plus d'être à l'origine du titre du projet (Des gens comme vous et moi), cet ardent folk contestataire avait le mérite de dénoncer brutalement les injustices des révolutions du tournant des années 60-70. Une fougue pas banale, trop peu souvent reprise à l'époque.

Lointaine Tchécoslovaquie

Tu pleures et tu cries les espoirs de ta liberté

De tes grands maîtres de Russie

Ont décidé que la liberté

C'est celle des tanks et des armées.

Y'a de ça déjà des années

J'achetais des petits Chinois à la poignée

Mais suivant le code de l'éthique

Seigneur Mao et tout sa clique

Se paient des avions pis des bombes atomiques


Le style plus folk-pop de André Dumont transpire ailleurs sur la chaleureuse
Je m'en allais, où il retrouve Léo Boudreau, son collègue des premiers jours chez RM. Son approche gagne du mordant au contact de son frère/guitariste. L'intriguante et langoureuse Au tournant, offre une longue introduction oscillant entre le flamenco et un surf accoustique qui aurait gagné à être électrifiée, mais c'est l'explosive Peu importe qui se chargera d'allumer la mèche. Amateurs de rock garage, prenez-note. Poutant enregistrée en 1971, cette composition a tout les atouts d'un frénétique simple de 1966, totalement dans le style de la côte ouest. On se croirait en première partie de Love! La prestation d'un batteur intrépide, d'Alain Dumont aisé à la guitare solo, de son frère André aux choeurs et de Yvon Chartier, droit et juste assez grave, font de ce titre frénétique une des curiosités les plus foudroyantes du lot. À moins de 2 minutes, y'a pas à dire, cette chanson va droit au but.

De son côté, Dupéré imagine des orchestrations toujours plus fignolées et, comme je les qualifiais plus tôt,
délicieusement brouillonnes. Il ose plus que tout autre en élaborant une suite inventive de mouvements qui à elle seule accapare la moitié des sélections de l'album et, stylistiquement, stabilise l'ecclectisme des autres compositions. La sublime Loin de toi ouvre le bal en accentuant le rythme de la même scène mise en chanson par Les Quatrains du temps. Le tout ne manque pas de piquer instantannément la curiosité, avec des mesures syncopées, une ronde ligne de basse, des cuivres glorieux et une interprète (Lisette Vallée) à la limite de l'exaltation. La mélodie, si singulière, peut devenir un véritable vers d'oreille après quelques écoutes. Il enchaîne avec trois variations du titre Le paradis des autres, dont une instrumentale rebaptisée Musical qui clôt la première face de l'album. Gravitant autour de la touche délicate et céleste de Dupéré au piano, ces interludes offrent au passage une mélodie éthérée parfaitement synchronisée avec la candeur de son propos. Plus loin, Où ça va fait évidemment allusion au Dieu chrétien, même si son interprète se garde de le nommer. On y résume la scène Le futur de l'homme , son salut si vous voulez, dans la foi et l'amour (sur Monde qui vient). Un second titre Musical poursuit sur une même ambiance, reprenant la sobre orchestration de piano et trompette pour revisiter avec vigueur le refrain de Où ça va. Une outro réussie.

À mi-chemin entre les atmosphères gothiques de l'album
Le Troisième Seuil du groupe Agapè et le ton candide du folk rock mordant de Marc Lebel et son disque Un de plus (aussi sur Escales), Des gens comme vous et moi poursuit la quête identitaire de la pop litturgique Québécoise au tournant d'une faste et complexe décennie marquée par les révolutions, les Droits Civils, la contre-culture et le décloisonnement des genres en général. En proposant un discours différent, libre de bondieuseries et mis en scène sur fond de folk engagé et autoproduit, le collectif sortait littéralement les évangiles des églises pour les actualiser, les rendre plus... vivants. Tout ça de la part d'une commune d'artistes spirituels et pour le moins séculaires. Louangeable! Merci au Père Dumont pour le prêt de sa copie personnelle de l'album et à l'ami Michel Alario pour le partage du simple de la 5e Dimension (sa face A, l'Évasion, sera proposée lors d'une prochaine balladodiffusion). Bonne écoute!



Téléchargez l'album complet / Download the complete LP :

Des gens comme vous et moi - Des gens comme vous et moi (1971; Escales ES MONO 37107)


17 commentaires:

Simon a dit...

"" est m'a préférée, drôle de structure... mais iich la voix de la chanteuse.

Je crois qu'un de tes lecteurs Divshare est défectueux.

S.ébastien a dit...

Côté "divshare", tout fonctionne maintenant.

Tu parles de la chanson "Loi de toi" j'imagine..? Assez inusitée, non?

L'Homme Scalp a dit...

Parfois, on trouve l'inspiration dans un Sélection du Reader's Digest qui traîne dans la salle de bain : "DES GENS COMME VOUS ET MOI"....

S.ébastien a dit...

Tu ne peux demander mieux comme titre pour un pressage privé de commune. C'est générique rare... ; )

Simon a dit...

Oups, quelle omission. Oui je parlais effectivement de "Loin de toi".

Je me suis fait prendre 2-3 fois pensant que c'était la fin, mais non finalement ça continu. On dirait du prog ... un peu mal exécuté.

"Le parapluie" aussi est pas mal non plus, dommage qu'elle soit si courte.

StéphaneB. a dit...

Bonjour S_ébastien,tu parle dans ton article de l'étiquette jeunair du Cap de la Madeleine.est-ce qu'il y a eu beaucoup de groupes,qui ont enregistré sur cette étiquette.Merci StéphaneB.


http://lamemoireretrouvee.blogspot.com/

S.ébastien a dit...

Je ne sais pas si Jeunair était une étiquette de Cap-de-la-Madeleine, mais il y a de fortes chances... Le groupe "4SMS5" a aussi enregistré aux studios RM son 45 tours "Tous les samedis soirs". Le matricule Jeunair JA-56819 laisse supposer un catalogue plus.. vaste? Qui sait?

StéphaneB. a dit...

Re-bonjour S_ébastien,j'ai le 45t du groupe ,45MS5,dans ma colllection,si tu veux avoir un lien pour le téléchargé avec scan du disque,fais-moi signe.En passant,Léo Roy,vendait ce disque sur Ebay,il y a environs un an de cela,ils mentionnait dans sa description qu'au fond ce groupe était Les 405?.En plus il disait que c'était un des 45 tours les plus rares au Québec,plus rare que celui de La 5ème Dimension ou celui des Différents.Ce disque s'est vendue 300,00 U.S. a la fin de l'enchère (WOW C'est pas cher je vais en prendre une caisse)ha ha.Merci.StépahneB.

S.ébastien a dit...

Whoooa! Tu ne cesses de nous impressionner; ta collection habrite de véritables perles!

Le groupe serait effectivement connu aussi sous le sobriquet des "405"; si je ne m'abuse, c'est écrit ainsi sur leurs simples plus tardifs. Parce que oui, ils en ont d'autres à part "Tous les samedis soirs", mais le reste est plus pop, sans risque. Leurs productions sporadiques s'étalent d'ailleurs sur 2-3 décennies.

4SMS5... on dirait le nom d'un vaisseau de guerre ou un sous-marin!

StéphaneB. a dit...

Tu as raison S_ébastien,quand j'ai acheté ce disque,il y a quelques années,il était dans une pile de 45 tours dans un marché au puces.Quand j'ai vu l'étiquette,Jeunair,en premier ca n'a pas tout de suite éveillée mon esprit.Mais quand a un certain moment en fouillant dans la même pile de disques,j'ai vu celui de,La 5ème Dimension,sur la même étiquette,la je me suis réveillé.J'ai demandé au vendeur le prix de ses 45 tours,il m'a dit,10 cents chacun,(J'ai faillit pèter une syncope)en plus les 45 tours étaient,MINT unplayed,ca devait être,un de mes jours de chance.Au sujet du groupe,Les 405,je sais qu'ils on faits d'autres disques,mais je ne les ai jamais entendues,tu semble dire que c'était moins bon que le disque,Tous les soirs?.La face B du disque,la chanson ¨Si¨,est pas mal non plus,c'est un Slow,dans le pur style des années 60,avec un bon son d'orgue.
Je te réitère mon offre,si le disque t'intéresse ¨bien sur¨,je te ferai parvenir un lien de téléchargement,d'ici peu.Merci et bonne soirée.StéphaneB

Aildoux a dit...

Je vois que tu t'améliore quant à la qualité des images des pochettes offertes. Celles-ci sont vraiment superbes, surtout celle du dos. Chacune des lettres imprimées sont très nettes. Qu'est-ce que tu utilise pour numériser la pochette 12'X12'? Je connais pas de scanner qui peut accommoder cette dimension. En passnt, j'utilise simplement une caméra numérique avec la foction macro pour numériser du matériel imprimé. C'est rapide et souvent tout aussi bon qu'un scanner. Un dernier point: Tant qu'à faire, SVP affichez les deux faces du disques. Ces étiquettes contiennent souvent plein d'information non inscrites sur la pochette.

S.ébastien a dit...

Tu as l'oeil... Je profitais d'un scanner de grande capacité à mon ancien emploi, le genre que je voudrais bien retrouver sur mon bureau. C'est pas facile de dénicher de grandes surfaces qui accueillent plus de 12" de largeur. Et mon appaareil photo qui ne fait pas de macro...

Je tâcherai d'être plus... minutieux dans mes prochains articles. C'est vrai, plus c'est complet, plus c'est définitif.

K.L.I.R. a dit...

Could you please re-upload this little gem again good sir? The link is dead.
Thank you in advance.

S.ébastien a dit...

Done!
Enjoy!!

K.L.I.R a dit...

MERCI BEACOUP !!!!

You just made my day a whole lot better 8)

Fat-Old-Sun a dit...

Bonjour! Le lien vers le téléchargement ne fonctionne plus. Serait-il possible de le remettre? Merci beaucoup et bonne continuation! :)

Sébastien Desrosiers a dit...

Écrivez-moi au mondopq@mondopq.com e je vous ferai suivre l'album. ; p