dimanche, juin 15, 2008







Demande spéciale / By request


Pierre Dufresne
- Pierre Dufresne (1974; Deram XDEF-100)


Bien qu'il soit plutôt reconnu pour ses talents de comédien, Pierre Dufresne possédait néanmoins une voix qui sierait bien son penchant pour la musique folk sur cet unique album tout en rappelant l'influence de son père, un ténor de renom. Cette voix qui avait insuflé la vie à de fiers personnages (pensons à Fardoche dans Passe-Partout, Joseph-Arthur dans Le Temps d'une paix ou sa performance dans Le Temps d'une chasse), ronde et chaleureuse dans ses fréquences les plus basses, n'apporte rien de vraiment solide aux arrangements de Gérard Manset. Après son album La mort d'Orion (je vous le recommande!), on aurait apprécié que ce dernier prenne plus de risques... Dufresne opte plutôt pour un style pastoral et monocorde, n'écrivant qu'un seul titre (Un mot de toi) tout en puisant dans les oeuvres de Stéphane Venne, Claude Léveillé & Gilles Vigneault.

L'orchestration semble juste, mais la production -à l'image de la pochette- demeure froide et manque souvent de profondeur (surdosant souvent le phasing). Néanmoins, l'album saura plaire aux amateurs de Léveillé; comme ce dernier, Dufresne vise certe l'effet dramatique dans ses ballades, mais celles-ci manquent de mélodies accrocheuses. Du lot, Vision, un
folk-rock convainquant, se démarque instantannément par son entrain et son habile jeu de guitare. Bonne écoute Alan et merci pour ta patience!

By request. Pierre Dufresne was a well-knowned comedian in Quebec (he's mainly known today for his past role as "Fardoche", a proud and colourful farmer in the cult 70's kiddie-tv show "Passe-Partout") but few remember that he recorded a unique folk album, produced by Gérard Manset (of "La Mort d'Orion" fame). Nothing really outstanding as Manset plays it pretty safe, although the track Vision pleasantly contrast with the usual work Dufresne is known for...




Téléchargez l'album complet / Download the full album:

Pierre Dufresne - Pierre Dufresne (1974; Deram XDEF-100)



6 commentaires:

Anonyme a dit...

C'est ce disque-là que Perlin aurait dû donner à Perline au lieu du Robais Maltert. Ç'aurait été quoi... Presne Dufierre?

Mathenault Arsieu

S.ébastien a dit...

ahaha Excellente remarque Marthenault! ; p

Dans la même veine, j'ignore toujours si le canin photographié sur la pochette serait le premier "Papillon" (le chien de Fardoche dans Passe-Partout)... Allez savoir!

Canine Sutto a dit...

Oh Boy...
C'est pas parce que son père était chanteur que ça coule dans ses veines! Ça sonne un peu comme un Jean Ferrat agricole à vrai dire. Ça me fait penser à du folk de curé. J'avoue aussi que je m'attendais à un peu plus d'audace de la part de Gérard Manset. On est loin ici des bruits de bêtes de «Animal, on est mal».
Merci Patrimoine PQ pour cette curiosité!
Canine Sutto
www.grossedouleur.blogspot.com

Hodkin a dit...

Je suis heureux de constater que Canine Sutto, le vrai, réagisse à l'album de Pierre Dufresne. Toutefois, je trouve son commentaire un brin sévère. Oui, le père était assurément plus doué que le fils, mais cette très grande rareté du disque québécois nous permet de découvrir une voix et des textes fort sincères. C'est aussi une période charnière pour Pierre Dufresne. Il a enregistré cet album après sa participation à quelques films cultes dont Jusqu'au coeur de Lefebvre et avant la naissance du personnage de Fardoche duquel nous avons parfois peine à le dissocier lorsque nous écoutons l'album. Je comprends très bien votre déception vis-à-vis les arrangements de Manset: j'ai éprouvé la même impression lors des premières écoutes, mais au fil de celles-ci, j'ai appris à mieux l'apprécier. Je vous invite donc à le réécouter, en particulier les pièces suivantes: Un mot de toi, Cours de flûte à Tadoussac et Au bout d'une vie. Les mélodies ne révolutionnent pas le genre, mais elles me semblent plus accrocheuses avec le temps. J'admets avoir un faible pour ces albums qui ont totalement disparu de notre mémoire collective et qui, grâce à l'intervention plus qu'appréciée, et il le sait!, de Patrimoine P.Q., ont la chance d'avoir une seconde vie. En fait, la vérité est que je cherchais cet album de façon plus qu'assidue depuis plus de 5 ans et le voilà enfin disponible. Pour vos oreilles plus exigeantes et c'est là l'une de vos plus belles qualités Canine Sutto, je ne saurais trop vous recommander d'écouter La vie en elle de Guy Godin. Entièrement arrangé par Manset sur des musiques de Léveillée, cet album est une authentique perle. Croyez-moi, cette fois-ci, vous planerez et vous flancherez pour Guy Godin.

S.ébastien a dit...

Merci pour vos commentaires, messieurs!

Je dois avouer qu'après écoute (merci Alan!), le Guy Godin produit par Manset promet. Ce spoken word dramatique sur fond orchestral éthéré a de quoi surprendre, surtout après les 2 albums "chansonniers" (moins convainquant) du comédien dans les années 60. Je n'ai écouté que la pièce "Édith", mais Godin avait déjà capté mon attention.

Alan: est-ce que le reste de l'album propose d'autres envolées plus complexes? Je fantasme à l'idée d'entendre Godin réciter sa prose sur une trame digne des orchestrations de David Axelrod; est-ce que Manset va aussi loin?

hodkin a dit...

Sébastien,
Oui, oui, Manset va bien plus loin!
Avec la pièce Le complet, première mélodie de la face B. Guitare électrique en écho, Godin qui a plus que les bleus, au-delà de six minutes d'étrangeté et d'émotions brutes.
Il y a aussi Des fois, j'fais ça pour entendre ta voix: la meilleure combinaison entre la musique de Léveillée et le doigté plutôt groové de Manset.
Sébastien, je n'ai plus qu'un conseil à vous donner (ou plutôt à vous répéter!): courez vite vous procurer cet album. Ça vous renverse un homme!
À bientôt!
Hodkin