samedi, juillet 12, 2008

Voilà un spectacle prometteur! (Photo-Journal, 25 septembre 1968)

Réal Barrette - La grosse Toutoune / Y faut jamais faire brailler sa blonde
(1969; Avril A4-107)


Une salve déglinguée, voilà ce que c'est! Avec sa pop-country groundée et féroce, carburant au joual et aux comiques de cigarettes [sic], Barrette crache et décoiffe! Imaginez un simple résultant de la rencontre fortuite de Évariste, Réal V. Benoît et le Bonzo Dog Doo Dah Band et vous y serez à peu près. Publié sur étiquette Avril (Robert Arcand, le duo Elle & Lui), La Grosse Toutoune, ne serait-ce que par la poésie de son titre, vous clouera le bec. Barrette habite son propos sur un country déjanté avec solo de Vox Continental (?) et adopte un ton des plus acides. Plume devait prendre des notes en coulisses...

C'est donc pas drôle d'avoir un amour triste, mais peu à peu j'avoue que je m'en crisse.

Parce que dans l'monde, t'es p't'être pas la plus belle.

Belle de jour ou belle de nuit.


Le délire s'intensifie sur la face B, Y faut jamais faire brailler sa blonde, où le chanteur s'éclate à coup de wah-wah et de fréquences électroniques. Ça sent toujours le dégoût, la hargne:

On s'garroche des fleurs, des fleurs et pis des fleurs!
On s'barbouille de toutes, toutes les maudites couleurs!
On smoke des drôles, des comiques de cigarettes,
pis on r'vient des fois pour tirer s'a gachette!
Mais le coeur de Mamie n'est plus mon ami,
Il ne pleure plus, j'ai marché dessus!

Concluant d'un falsetto désopilant, Barrette ira jusqu'à reprendre quelques notes du célèbre Le p'tit coeur après 9 heures de Roger Miron. Animal, rentre-dedans et irrévérencieux, ce 45 tours est au boutte; pas mal pour un chanteur à boutte...

Barrette en plus de s'éclater le soir sur scène, était aussi de jour un professeur d'anglais. Denis, propriétaire/disquaire/collectionneur émérite du Pick-Up, et lui-même élève de Barrette à l'époque, témoignait que La grosse Toutoune aurait même été joué à l'émission Jeunesse d'Aujourd'hui. Suite à ce seul (?) 45 tours, Barrette signera d'une verve similaire les paroles du nouvel album éponyme de Joël Denis en 1971 (lire l'article sur Québec Info Musique). Laissez votre commentaire à l'écoute! M. Barrette, si vous lisez ceci, manifestez-vous!


What a joyful Bonzo-type psychedelic-country release! An all-joual single, La grosse Toutoune (The fat chick) is a strange country-folk number with organ recalling Plume Latraverse or early 70's Les Sinners. The B-side, Y faut jamais faire brailler sa blonde (Don't you ever get your girlfriend cryin'), is spookier, targeting hippies with wah-wah guitar and weird electronic noises. Leave a comment as you listen!




10 commentaires:

Canine Sutto a dit...

Wow!
Cet hurluberlu est un délice! Est-ce qu'il en existe d'autre de beaux extra-terrestres québecois comme ça?

S.ébastien a dit...

Bien entendu et j'en publierai d'autres.

Depuis que j'ai découvert le 45 du Baron Philippe de Notre-Dame, j'ai soudainement mis la main sur plusieurs artistes solo quelque peu à-côté-d'la-track qui proposent des titres way-out, parfois sans se vouloir à proprement dit psychédéliques . Je poursuivrai dans les prochains jours avec Robert Arcand, Arthur (Cossette), Pierre Leith (Capitaine Nô), Modus Vivendi, etc.

Restez à l'écoute! ; p

yeyequebec a dit...

Réal Barrette a un autre 45t sur Avril et il est dément! Les titres sont "Nounoune t'en mets trop" et "Haut St.Joseph". "Nounoune..." est un proto-punk garage pesant avec une guitare s'approchant des Stooges et des cris à la Lux Interior des Cramps! "Haut ..." est un peu dans le genre de "Ma grosse toutoune" mais avec un feeling protest songs! C'est vraiment à découvrir. Ce mec est dingue!!! Donc merci beaucoup de m'avoir fait savoir que ce monsieur avait fait un autre 45t. J'ai vraiment apprécié les deux titres que tu nous as présenté.

Anatole le farfadet a dit...

Je me demande s'il n'y aurait pas un lien entre le groupe "Les Indécents" et ce Réal Barrette. Même genre de texte et la voix est similaire aussi. Tu connais ?

S.ébastien a dit...

Hmmm.. Malheureusement, je ne les connais pas. Le nom me rappele l'étrange feeling que j'ai eu en écoutant l'album du groupe... Les Mortuaires. La pochette promettait pourtant! C'est pas un duo comique au moins? ehehe

Anatole le farfadet a dit...

Connais pas Les Mortuaires désolé.

Finalement j'ai vérifié les noms pour le LP de Les Indecents et y a juste un Réal Trépanier. Je t'envoye quand même 1-2 mp3, Tu vas voir, c'est encore plus hard core que Barrette, c'est dans le genre de André Guitare.

Anatole le farfadet a dit...

Connais pas les Mortuaires désolé.

Finalement j'ai vérifié les noms sur le LP de Les Indécents et y a juste un Réal TRÉPANIER. Je t'envoye tout de même 1ou2 mp3 pour que tu vois. Tu vas voire c'est vraiment hard core, genre André Guitare.

Anonyme a dit...

ha!
Ce monsieur Barette, je l'ai eu comme prof d'anglais à Louis-Riel au milieu des années 70. Il nous a montré une de ses oeuvres en anglais qui parlait de son ami le bouzouki (instrument de musique grec). Il disait avoir composé ça quand il était dans les îles de la mer Égée...
Drôle de personnage. Corpulent et barbu, il ne portait jamais de manteau en hiver, car selon lui, que plus on combat le froid, plus on a froid...

S.ébastien a dit...

Une carrière comme prof d'anglais excentrique confirmée à nouveau par votre témoigage! Merci!

Anonyme a dit...

J'ai fait l'Espagne, la France, la Suisse et l'Italie avec Réal et nos blondes. Il nous chantait « C'tait pas encore fait... Mais ça va v'nir » Un bon gars, je me demande ce qu'il est devenu.

Marc