mardi, juillet 29, 2008

Le Cardan - L'Évadé de la nuit / Shaffres
(1970; Révolution R-2025)

Si un groupe Québécois mérite bien d'être qualifié de psychédélique, c'est bien Le Cardan. Tirant leur nom d'une pièce commune de machinerie, le mystérieux quintet ne roule pourtant pas de mécaniques et proposera 3 simples d'abord sur RCA en 1968, London en 1969 et ultimement Révolution (propriété de Tony Roman) l'année suivante. Par la qualité de leur dernier legs (l'unique que votre auteur a en sa possession), fort à parier que leurs titres précédents intitulées "Le jardin d'Ébène" ou "La reine et le roi" flottèrent sur des effluves similaires.

Photographie tirée de Roy, Léo; La merveilleuse époque des
groupes Québécois des années 60
(Éditions Rétro-Laser)


Pour ce simple, la direction artistique fut confié à Guy Rhéaume. Ce détail avait immédiatement déterminé à mes yeux le potentiel de ce 45 tours. La plupart de ses productions m'avaient étonnées et depuis longtemps, j'ajoutais son nom à ma listes d'ingénieurs/producteurs synonymes de qualité et d'audace, aux côté de Pete Tessier (Offenbach, Cousineau, Patof), Martin Martin (Les Sceptres, Tout Va), Yves Martin et autres Quentin Meek (Plume, Valiquette, Aut'Chose, Connivence). Rhéaume donc, allait produire 2 ans plus tard son étonnant album Rêve (folk-rock planant sévère au reverb), aujourd'hui plutôt rare. Le risque était donc calculé...

Quelle surprise: le simple offre 2 compositions originales avec en guise de face A l'Évadé de la nuit, un titre audacieux et épique de 7 minutes! Toutes les chansons sont signées Le Cardan et Gilbert Bourgeois. Aucune information à son sujet n'a été recueillie jusqu'à maintenant, mais on suppose qu'il aurait pu être un membre du groupe; il participa néanmoins au second album de Rhéaume, le beatlesque Sunny Day. Avec sa généreuse douzaine de mood swings et son rock à la fois tranchant et éthéré, L'Évadé de la nuit à tout pour rappeler modestement le mythique simple Defecting Grey des Pretty Things, dans la forme du moins. Cette pocket-symphony au ton sale, entrainant et acide vous fait tanguer d'une ambiance paisible et nocturne à un slow-jerk au Hammond en passant par un solo fuzzé dans le tapis sans pour autant mettre de côté la pop surréaliste. Peu importe votre pharmacopée, ce titre vous sidèrera par ses airs désinvoltes et la fraîcheur de son jeu. On ne parle pas de rock progressif proprement dit, mais certainement d'un des premiers hybrides psyché-prog du genre (sans oublier Charlebois, comme toujours, bon premier sur plusieurs niveaux dans notre histoire musicale). Way-out!


J'ai marché à côté de ceux qui prient, de ceux qui fuient, de ceux qui crient, de ceux qui nient!
De ceux qui parlent avec les yeux, de ceux qui voient avec les doigts;

Ils m'ont amenés avec eux, dans un voyage terrible [...]

Doit-on s'abandonner à l'intuition ou bien ne se fier qu'à la raison?

Dois-je dire oui, dois-je dire non?


Shaffres, en face B, demeure tout aussi psychédélique, cette fois dans un format plus restreint. Sur un habile jeu de piano éclaté, ce titre vous plonge en plein délire pop d'avant-garde. Percussions touffues et approximatives, solo enfumé, choeurs flangés, discours hippie, guitare bruitiste (aussi flangée) omniprésente sur un groove tenace: tout y passe en 2 minutes! Pour l'époque, en connaissez-vous beaucoup d'autres titres de ce calibre?

Gagner sa vie à perdre son temps, perdre son temps à être heureux.
Heureux de vivre et laisser-vivre.

Pendant que d'autres se tuent à gagner du temps pour satisfaire les besoins qu'ils s'inventent...


Il est plus que surprenant que ces 2 titres n'aient jamais été compilés et c'est avec un plaisir malin que je partage aujourd'hui avec vous cette rare perle lysergique. Cette primeur mérite d'être analysée; je ne saurais trop insister pour vos précieux commentaires!

Way-out third single from 1970 by the mysterious Le Cardan. Ultimate head-trip: the A-side alone is 7 minutes! These titles seems to have escape the radars and thus, strangely, were never comped. It's a shame as the A-side delivers one of the stongest and longest psych-rock single from Quebec (beside all of Charlebois's hits, always ahead) while the B-side is a terrific pop-sike nomber with out-a-sight piano playing and flanged guitars/chorus, dig? Such a great and rare 45 surely must deserves a comment from you as you listen.




Téléchargez ce simple / Download the full single:

Le Cardan - L'Évadé de la nuit / Shaffres (1970; Révolution R-2025)

5 commentaires:

Simon a dit...

Ayoye ça ressemble vraiment à Guy Rhéaume.

Béa a dit...

Merci beaucoup pour cette rareté. Superbe ! Je donnerais cher pour entendre le reste du groupe...

Martin a dit...

Si je ne m'abuse,Shaffres est repris sur l'album de Guy Rheaume sous le nom Des cheveux a couper.

S.ébastien a dit...

Tu as raison!

L'Évadé de la Nuit et leur second 45, Jardin d'Ébène, y est aussi!

Martin a dit...

Ecolos avant l'heure:déja a l'ere du recyclage!