mardi, août 12, 2008

Le Cardan: Nouvelles informations révélées!

Faisant suite à l'article précédent, Guy Rhéaume eut la gentillesse de partager avec nous son expérience privilégiée en tant que producteur du groupe. Le Cardan était composé de Michel Soucy (orgue), Gilbert Bourgeois (guitare, voix), Denis Soucy (basse, voix), Richard Émond (guitare, voix) & Rhéaume (batterie, percussions, voix). On apprend aussi que Tony Roman, producteur au flair aiguisé et aussi propriétaire des étiquettes Canusa et Révolution, pourrait avoir accompagné le groupe au piano sur l'intense Shaffres. Rhéaume précise:

Je me souviens à l'époque que la batterie etait enregistrée d'abord et tout le reste par la suite. On a enregistré le tout aux Studio Magma sur la rue Rouville et je fus très déçu de l'enregistrement: la face de 7 minutes (L'Évadé de la nuit), une fois sur vinyle, avait perdu tout son niveau en décibels.

À propos de l'étrange sobriquet que le groupe avait choisit, le producteur souligne qu'il s'agissait essentiellement d'un jeu de mot promouvant la légalisation de la marijuana. C'est que dans le domaine mécanique, comme vous le savez probablement, le cardan est un aussi reconnu comme un "joint universel"... Peu impressionné par ce choix, Rhéaume avait pourtant choisit de les baptiser différemment:

Je n'ai jamais approuvé ce nom. Pour moi, ce groupe ce sont Les Convix (ou prisonniers du système ). C'est le seul nom qui m'ait jamais convenu.

Je tiens à remercier M. Rhéaume pour ce témoignage ainsi que les photos personnelles qu'il eut l'amabilité de partager avec nous.


Regarding our recent post about an obscure psychedelic group named Le Cardan, producer Guy Rhéaume wrote back and shared with us personnal photos of the band. Turns out, Tony Roman (also owner of the Canusa & Révolution labels) could very well be the mad pianist heard on B-side, Shaffres. Drums were recorded first then the rest of the band. Sessions took place at Studio Magma, on Rouville street in Montreal, but Rhéaume wasn't pleased when he heard the single edit on 45: it had lost all it's crucial decibels, he added. He also specifies that the name of the band was a tongue-in-cheek word-play for marijuana legalisation; a cardan, froma mecanical perspective, could also be considered a..."universal joint". Get it? Rhéaume always referred to them as being The Convix, the only name that suited him at least. Thanks to M. Rhéaume for these informations.

4 commentaires:

Martin a dit...

Quelqu'un m'a dit l'autre jour que Tony Roman s'était lancé plus tard dans la production de films porno,a Los Angeles,fin des annees 70...

S.ébastien a dit...

Roman a en effet tâté le cinéma américain, mais pour ce qui est du porno...je ne sais trop!?? Quelqu'un peut confirmer?

Espérons seulement qu'il n'a pas mis son 45 "La grosse Mado" en image pour l'occasion... ; p

H3llrid3r a dit...

woah...des vielles photos de mon pere ...

H3llrid3r a dit...

Woah! Mon pere avec les cheveux long... hehe