lundi, octobre 13, 2008







Pierre Nolès - Le Clan (1965, APEX ALF 1577)

Le Clan. Un gang de coin de rue, comme on en voit un peu partout dans les faubourgs. Poussant leur idéal jusqu'au bout, les membres de ce gang ont employé tout ce qu'ils pouvaient avoir d'argent afin d'être vêtus de la même façon. Ainsi couverts de cuir de la tête aux pieds, ils ont gagné cette confiance en eux-mêmes. Les autres gangs les respectent; ils sont prêts à tout et rien ne leur fait peur! En rassemblant leurs économies et leurs efforts, ils ont pu se procurer quatre autos sports et, depuis ce temps, ils sont devenus la terreur des grand'routes tout autant que des autres gamins de leur quartier!

Bien que cette comédie musicale de Pierre Nolès et Michel Conte figure parmi les premières endisquées au Québec, elle n'est pas l'instigatrice du genre chez-nous (cet honneur reviendrait plutôt à Ça atomique-t'y? de Jean Grimaldi en...1945). Le Clan réunissait une jolie brochette de musiciens, chanteurs & comédiens: Denise Brousseau, André Lamarre, Jean-Guy Larivière, Jacques Levac, Pierre Nolès, Jean Richard, Michel Robidoux, Raynald Rompré & Guy Thouin. Cette comédie musicale était le dixième album en 5 ans pour l'infatigable Nolès qui auparant avait plutôt misé sur des productions dites d'exploitation, réinterprétant divers succès twist ou cha-cha. À l'ère des teenyboppers, Nolès produisait déjà de solides pointures tels Donald Lautrec, Pierre Lalonde ou Les Sinners (il réalisera leurs 2 albums sur Jupiter) et s'aprétait à diriger l'orchestre de l'émission Jeunesse Oblige (Radio-Canada). Il semblait ainsi logique pour lui de faire le saut dans le yéyé.

Avec l'aide de Michel Conte, il scénarise un spectacle aux rythmes du jour, la première comédie musicale rock du Québec. Empruntant à la fois des éléments de West Side Story (1961) ou de la pièce dehéâtre Zone (Marcel Dubé; 1953), Le Clan raconte l'histoire d'une bande de jeunes voyous qui, pour financer leur ultime rebellion envers la société, planifient le hold-up d'une banque. Ils en ont contre les «croulants» qui s'y atrophient; jeunes adultes à la verve prépubère, ils croient toujours à l'amour et aspirent à plus de liberté.

Nous n'aurons pas toujours 20 ans, nous savons ce que nous voulons
et nous voulons dire NON! Yeah, yeah, yeah!

Car nous avons nos opinions sur ce qui peut être bon pour notre génération.
Yeah, yeah, yeah!

Nous ne voulons pas être aidés car nous avons nos idées: c'est à nous de décider.
Vous avez fait votre temps et vous êtes démodés, yeah!
C'est nous qui avons 20 ans et c'est à nous de jouer, yeah yeah yeah!

Leur chef Pierre (Nolès; intense) peut compter sur sa fidèle bande dans tous ses plans. Il en pince pour la jolie Marie (Denise Brousseau; timide), au grand dam de son fougueux acolyte André (Lamarre) qui n'hésitera pas à le trahir lors du vol de la banque... Le scénario ne manque pas de ryhtme malgré quelques performances moins enlevantes (N'oublie pas que je t'aime, un démo du prochain simple APEX pour Brousseau). Une charmante camaraderie reigne entre les membres du clan, ces blousons noirs de ruelle s'affichant somme toute comme des jeunes gens plutôt rangés sous leurs airs de rebels. Le rock sied plutôt bien leur fougue et leur naïveté, entrainant sans trop dépasser les bornes.

Ouverture démare sur un dramatique drumfill de près de 2 minutes (prenez note amis DJ) avant d'entamer la chanson thème, Le Clan de cuir, un air tenant à la fois du surf et du Merseybeat. Sur Tu trouveras l'amour, la pochette détaillée image la performance: «Nolès bondit sur la scène comme un lion! Sauvagement presque, il déclare un amour impossible à toutes les filles présentes. C'est l'hystérie!». Nolès se permet néanmoins quelques accents jazzés ou surf ailleurs. Hey Jim, une amusante ballade autour d'une cigarette, ou d'intenses instrumentaux comme Danse du vol ou Jazz Solo révèlent les véritables couleurs du comédien/producteur. Je me suis évadé ou La société laisse entrevoir l'écriture typique de Conte, celle-là même qu'on retrouverait plus tard sur Monica la Mitraille (1968) ou Aimons-nous les uns les autres (1969): un thème dramatique pour un ton moqueur, joyeux et sans lendemain.

La société m'ennuie. Yeah! Moi je peux m'en passer.
La société, tant pis! Yeah! Ils peuvent tous crever!

Moi, je ne veux pas jouer avec ces gens-là,
qui vous aiment tout haut, vous détestent tout bas.

Je ne veux pas faire partie d'cette comédie!

Ce que je veux, c'est être maître de ma vie.


Je me demande bien quel accueil fut réservé à cette comédie musicale à gogo en 1965. Certe dans l'air du temps, ses quelques interprétations énergiques entrecoupées d'intermèdes plus frivoles ne semblent pas choquer autant qu'on l'aurait souhaiter. Il manque à cette thématique biker (un sous genre en soi du cinéma d'exploitation des années 60) un sérieux once de venin, un ton plus salaud et débauché... Rassurez-vous, Les Sinners auraient tôt fait d'inciter Nolès à prendre plus de risques.





Quebec's first ever rock musical, Le Clan is the work of Pierre Nolès (cult 60's producer) and Michel Conte. Nolès as well as writing the score performs as the leader of small back-alley gang wearing black leather jackets. They're no big-time crooks but as André (secretly in love with Nolès's girlfriend Marie) plans on robbing a bank, things go wrong and Nolès heads straight for prison. Rock may be a strong word for this mainly yéyé musical, but hey, it was 1965 afterall... Great beat numbers and a couple of jazzy instrumentals from Nolès make this rare OST a nice treat for the yéyé-connaiseur. Leave a comment as you listen!




Téléchargez l'album complet / Download the complete album :

Pierre Nolès - Le Clan (1965, APEX ALF 1577)

14 commentaires:

Néantror a dit...

on dirait nicholas cage sur la pochette

S.ébastien a dit...

Oui, pourquoi pas!?? ; p

J'ajouterais même que la couverture rappele celles des B.O. de films Italiens des 60's.

Vente de garage a dit...

ouais!
quelques moments instrumentaux très intéressants là-dessus, mais les voix... iccchhhhh
effectivement, ça manque vraiment de guts pour un clan de cuir!

L'ouverture avec le drum est effctivement cool... j'avais eu l'idée une fois de faire une compilation de chansons de moto québécoises des années 60-70... j'avais inclus l'ouverture là-dedans... mais il me manque encore quelques chansons qui vaudraient vraiment la peine!

S.ébastien a dit...

C'est vrai que les voix ne sont pas si terribles que ça, mais je me plais à croire que de voir les chansons interprétées live sur scène avec un minimum de scénographie devait quand même être intéressant...

J'essaierai de te dénicher qqs titres supplémentaires pour ta thématique. J'imagine que tu avais déjà pensé à compiler "Sur ta moto" de Karo (superbe). ; p

Vente de garage a dit...

ouais, t'as tout à fait raison par rapport aux voix... juste un tout petit peu de "grit" dans la voix aurait fait toute la différence! Mais le concept demeure vraiment très cool et cette comédie musicale d'une obscurité alléchante!

je tenvoie un courriel par rapport à la compile de moto!

Martin a dit...

Vroum vroum vroum sur mon ti-becique de Tex Lecor?

Simon a dit...

Ma pièce préféré à toujours été la pièce "Jazz Solo". Ta copie à toi est en bonne état ?

Simon a dit...

Ouin Félix, qu'est-ce qui se passe avec ta compil de toune de moto finalement ?

Vente de garage a dit...

ben, j'ai établi une liste de 13 tounes... j'ai trouvé une pochette cool... mais j'aimerais me rendre à plus de 15 tounes. 13, je trouve ça maigre un peu... pcq en même temps, c'est cool les tounes de moto, mais encore faut-il qu'elles soient assez bonnes pour figurer sur une compile! donc, je prends mon temps... les chansons vont se présenter d'elles-mêmes... j'espère!

julie.d a dit...

je vais dans le même sens que vous concernant les voix, le fond musical instrumental fait une superbe compil de fond en ce samedi matin... Toutefois, je trouve qu'ils se donnent quand même à fond dans certaines pièces, sur scène se devait effectivement être plus "frissonant";

Pour la compil de moto, je suis intéressée!!

Martin a dit...

Pour la compil sur la moto,c'est sur le cruise control,quoi.

Gaétan a dit...

en effet je l'ai moi même acheté sans pouvoir l'écouter parce que la pochette était cool. pour la musique c'est facile d'espérer plus mais bon, il faut quand même saluer l'initiative.

S.ébastien a dit...

Touché!

Je profite de l'occasion pour remercier Gaétan pour le prêt de cet album!

Bienvenu sur blogger l'ami; profites-en donc pour te joindre à notre groupe de discussion, Misérablement Vôtre. Avec ton ratio de collection, tes connaissances seront un atout! ; p

Jaf a dit...

Belle trouvaille! L'interprétation de certains manque en effet quelque peu d'énergie brute, mais je serais curieux de consulter le texte complet de cette comédie musicale.