samedi, juin 19, 2010



Paul Gauthier & Les Maîtres - Mon père dans une discothèque (RCA Gala CGPS 373, 1969)

Ce dimanche 21 juin, c'est la Fête des Pères. Vous n'alliez tout de même pas oublier votre géniteur, votre paternel, votre daddy-ho!?! Je profiterai donc de cette rare occasion pour célébrer brièvement les joies de la paternité et dédierai le prochain extrait à mon père, René, celui qui a su déteindre efficacement sur ma personnalité depuis 34 ans et avec qui je partage plusieurs passions pour notre passé culturel. Pour toi, papa...

A priori, le nom de Paul Gauthier n'éveillera probablement pas de souvenirs tangibles. Dans les années 60, sa carrière évoluait déjà dans l'ombre de son frère, le célèbre chansonnier Claude Gauthier. L'homme emprunterait néanmoins des avenues similaires à ce dernier. Comédien avant tout, il a joué dans plusieurs longs métrages dont Entre la mer et l'eau douce (avec son frère, Geneviève Bujold et Robert Charlebois) en 1967, puis Red, Deux Femmes en or, Les Mâles et -mon préféré- Parlez-nous d'amour en 1976.



À la fin des années 60, Paul Gauthier caressait toutefois un projet différent: un hommage poétique aux mères et aux pères de ce monde. Deux étiquettes de disque différentes (RCA et Trans-Canada) approuvèrent le concept et commandèrent au comédien deux albums différents: Hommage à une mère (Trans-Canada) ainsi que Pour toi, mon père (RCA). Les deux albums offrent plusieurs témoignages poétisés, dans le style spoken word avec un accompagnement minimal à l'orgue. Certaiement pas de quoi fouetter un chat... Sur l'un comme sur l'autre, le débit de Gauthier est lent, le propos plutôt lourd et l'hommage, somme toutes, mièvre et redondant. Il faudrait toutefois patienter jusqu'à la publication de son hommage paternel pour retrouver le comédien cette fois-ci exalté et joyeusement naïf, prêt à dynamiser son approche. Et comment! En explorant toutes les facettes de la relation père-fils, Gauthier imagine une scène improbable et donnant lieu à tous les excès: Mon père dans une discothèque.

Le Prof Maboul fête son 4e anniversaire (Télé Radio Monde, ocotobre 1970).

En empruntant à outrance un slang hippie qui ne semble même plus de son âge, Gauthier personnifie un fils qui convainc son père de vivre aux rythmes de sa jeunesse et de sa marginalité. Une soirée au bar le Prof Maboul (propriété de Pierre Marcotte et du chanteur Joël Denis) se transforme en un véritable cours en accéléré à propos de l'éphémère génération psychédélique! On discute d'amour, de drogues (beaucoup de drogues), de liberté et d'autres utopies. Totalement dans l'air du temps! Père et fils se rapprochent à mesure que la scène évolue, bien que Gauthier ne soit l'unique (et éreintant) monologuiste de ce titre. L'accompagnement musical catalyse cette rencontre. Il y a de l'électricité dans l'air, littéralement, et pour cause: le groupe Les Maîtres offre deux performances époustoufflantes et inédites en guise de décor sonore!

Les Maîtres, vers 1969.

Avant de se métamorphoser en Morse Code Transmission, Les Maîtres pressèrent trois simples, tous sur RCA. Le groupe était composé de Michel Vallée, Jocelyn Julien, Christian simard et Raymond Roy. Ces deux derniers n'étaient pas de nouveaux venus puisqu'ils avaient aussi auparavant participé au groupe Les Pieds Nicklés. Sur disques, l'ensemble propose une pop-rock énergique et plutôt originale. Sur scène, on imagine que c'était beaucoup plus heavy, moins commercial, et c'est ce son qui fut retenu pour électrifier le discours de Gauthier. Leurs deux titres inédits à leur catalogue officiel sur 45 tours sont chantés en anglais et s'intitulent Everything can be free et Baby Yours. Une seule écoute vous convaincra et vous aussi, comme Gauthier, vous ne pourrez vous empêcher d'y aller de quelques «Wwoowowowowwww». De la dynamite! Rien ne nous prépare à une telle décharge et l'auditeur dévoué verra sa patience récompensée lorsqu'il atteindra la face B de cet album. J'en profite pour remercier les amis Marc Lambert et Satan Bélanger qui m'ont gentiment aiguillé vers cette obscurité, un album en apparence banal qui cache cette exquise perle rare. Bonne écoute! Mon père, toi t'es zoom...


14 commentaires:

StéphaneB. a dit...

Bonjour S_ébastien,
moi étant fils mono-parentale,j'ai souhaité bonne fête des pères a ma mère (Pourquoi pas?).
En lisant ton article j'ai découvert ton âge,je suis donc ton ainé de 8 ans,alors respect pour mon vieil âge(Blague).
Pour ce qui est de Paul Gauthier,on l'a vu aussi dans plusieurs téléromans,donc Symphorien.
Le Prof Maboule a vraiment existé,c'était un bar-discothèque qui appartenait a Pierre Marcotte et Joël Denis,vers la fin des années 60 début 70.

Martin a dit...

A propos des Pieds Nicklés:
http://lamemoireretrouvee.blogspot.com/2010/05/les-pieds-nickles.html

S.ébastien a dit...

Martin: Mais oui... Désolé. Je rectifie le tir drette là!

Stéphane: Aaaaaahh ben! Je suis content que tu me confirmes tout ça. J'avais diffusé récemment cette pièce à la radio et je me demandais depuis si c'était une vrai discothèque. Wowowowowww pour citer l'autre! Y'a pas à dire, Joel Denis s'essayait à toutes sortes de projets à la fin des 60's... Merci de cette info!

StéphaneB. a dit...

De rien,ça me fait plaisir de pouvoir te donner quelques petits renseignements.
Je peux même te rajouter quelques potins au sujet du Prof-maboule.
Pierre Marcotte racontait il y a de ça quelques années que Joël Denis qui était un fan fini de John Lennon,puisqu'il l'avait rencontrer lors du célèbre Bed-In au Reine Elizabeth et qu'il avait même eu le privilège de piquer une petite jasette avec son idole.Notre Joël Nationale avait eu la brillante idée de se faire photographier nu de dos,et de face avec sa blonde de l'époque, dans un journal du genre echo vedettes, pour imiter son Beatles préféré.Ce qui avait causer un scandale terrible a l'époque,dans les journaux on le traitait de satyre,d'obsédé sexuelle,pour un geste qui au fond aujourd'hui nous parait plutôt innocent.C'est cet incident qui précipita la fermeture de la discothèque Le Prof-Maboule.Après cet incident Joël Denis fut Black listed pendant quelques années,il y a eu bien sur le film de,Gilles Carle ¨La vraie nature de Bernadette¨,du côté disques le ventes étaient moins forte qu'a une certaine époque,mis a part ¨C't'ait pas encore fait¨qui a marché très fort.
Le vrai retour de Joël fut quand son ami de toujours,Pierre Marcotte lui demanda de faire partie de l'émission ¨Les Tannants¨.
Joël Denis est un artiste multi-disciplinaire,Chanteur,Danseur,Humoriste,pour moi il fait partie des grands,malheureusement son talent ne fut jamais reconnu a sa juste valeur.

S.ébastien a dit...

Truculente anecdote, merci. JD a fait scandale... Tellement qu'il a pensé enregistrer son mea culpa sur disque. La face B d'un 45 tours de 1969-70, le monologue "Fesses à part" explique tout. ehehe

Il a tenté à quelques reprises de se renouveler et je dois te confier que j'aime bien son album composé avec Réal Barrette. Ça déménage... par moments.

StéphaneB. a dit...

Je vois mon cher S_ébastien que tu connais tes classiques.
Je me souviens d'avoir vu,Réal Barrette avec Joël Denis a l'émission,appelez-moi Lise¨quand j'étais ti-cul.
Il y a une question que je me pose,je ne me souviens plus de la réponse,ça doit être l'âge (blague).
Est-ce que Réal Barrette est le frère de Jacqueline Barrette qui a écrit le script du spectacle ¨Showtime Dominique Showtime¨pour Dominique Michel et qui quelques années plus tard a personnifier ¨La Bolduc¨dans le film ¨Madame La Bolduc¨?.

Vente de garage a dit...

Complètement Way OUT! J'adore!

S.ébastien a dit...

Merci Félix, je me doutais bien que tu apprécierais!

Stéphane: Tout un duo de choc, en effet. Réal Barrette aurait même chanté "La Grosse Toutoune" ;a Jeunesse D'aujourd'hui, selon Denis du Pick-Up. C'est pas exclu, surtout pour l'été 1969, le moment où l'animateur Robert Arcand à décrassé la franchise... Pour la connexion avec le show de Dodo, je ne sais trop... Quelqu'un connait la famille Barrette? ; )

Simon a dit...

Quel lien incroyable, Paul Gauthier.... fête des pères !

J'ai souvent vu ce disque et cette pièce (la meilleure) me fait un peu "bad tripper". J'avoue par contre que tout ce qui touche Les Maîtres vaut la peine...ichhh c'est un dilemme. Je le ramasserai peut-être la prochaine fois que je le vois.

S.ébastien a dit...

C'est pour toi aussi, le paternel... ehe

C'est quand même le genre d'ultime trouvaille psychotronique que j'apprécie instantannément!

Anonyme a dit...

WOOOOWWWWWOOOOO!

Merci de nous faire découvrir de tels bijoux.Je suis un fan fini de Morse Code,j'ai tous les disques,y compris ceus de Morse Code Transmisson,mais je n'avait encore jamais entendu Les Maitres et je croyais que ce n'était que de la pop innofensive yéyé de l,époque.Mais là WOW!Je capote!Ca sonne comme du Steppenwolf,Mashmakhan,Iron Butterfly,ect...
Le 45tours est-il disponible?Rare?
Anyway,j'allume mon radar drette-là!
Marci!

S.ébastien a dit...

Merci l'Anonyme!

Les Maîtres méritent qu'on les redécouvre. Ils ont produits trois excellents simples pop-rock plutôt convainquants. Les deux titres entendus sur le disque de Gauthier ne furent JAMAIS pressés sur vinyl et demeurent inédits (du moins, sans le monologue de Gauthier). À ce que je sache, ce seraient des titres originaux.

Tu découvriras une autre chanson des Maîtres (Une nuit avec toi, 1970) en écoutant notre récent podcast, "Mille Soleils au dessus de nous".

http://patrimoinepq.blogspot.com/2010/03/patrimoine-pq-presente-sa-troisieme.html

L'Homme Scalp a dit...

La bouche ouverte... j'en suis pétrifié. Christifie que c'est fort. Félicite de ma part les sources qui t'ont orienté vers cet album...

La narration, les expressions utilisées, c'est du bonbon! J'ouvre la prochaine saison de L'Homme Scalp avec ça. Trop bon!

C

S.ébastien a dit...

Y'a de quoi sourciller, non?!!

Pige, cher Claude, pige! Diffuse-moi ce bijou!