jeudi, septembre 04, 2008





Caramel Mou - Caramel Mou
(1974; DERAM XDEF 104)

Un amalgame de folk ambitieux et de psychédélisme teinté d'un humour caustique rendu avec un musicianship impressionant, Caramel Mou était décidément bon à s'en lécher les oreilles (pochette arrière). Le quintette regroupait le multi-instrumentaliste Christian Montmarquette (flûtes, clavecin, piano, guitare, éminent, voix), Robert Ludger Desnoyers (guitares, voix), Guy Paradis (basse, 1/2 violoncelle, voix), Vivianne Mongeau (voix, effets), Normand Martin (percussions, voix) ainsi que Robert Leblanc (batterie, percussion, orgue). Ce dernier, en plus de signer les arrangements, assure aussi la réalisation. Si le son du groupe peut s'apparenter aux mouvances progressives du Ville-Émard Blues Band ou de Contraction par exemple, l'ecclectisme évident de leur répertoire ne réussit pourtant pas à occulter la vocation pop de leur unique album.

Lisez le témoignage d'un fan anonyme.

Caramel mou était meilleur en show sur la place Jacques Cartier qu'en disque. Le groupe s’est produit à Jeunesse d'Aujourd'hui. Des jeunes de l'école secondaire André Laurendeau (St-Hubert) ont fondés cette formation. Ils se sont séparés alors qu'ils avaient pourtant signés un contrat pour deux disques. Comme leader du groupe, Christian Montmarquette, s'est retrouvé le bec à l'eau, a fait chemin seul et a joué dans différentes formations de bar. Montmarquette a connu Diane Guérin à la commune Les initiés au côté de Jean Besré; elle était à l'époque figurante pour des publicités à la télévision. Montmarquette et Guérin auraient été en duo dans les bars du Québec et à Miami avec notamment Johnny Farago sous le nom Diane et Christian. À leur séparation (comme couple et duo), Diane Guérin part en tournée comme choriste pour Starmania (2e édition). Elle est reviendra au Québec et adoptera alors le nom de plume de Belgazou. (tiré du blog Eternal PMS)

D'entrée de jeu, Tapis Magique, annonce les notes ensoleillées qui ornent en grande partie l'album. Les guitares carburent aux progressions singulières d'accords majeurs-septième éveillant du coup la pop-bossa de Beau Dommage (ne craigniez rien!) ou celle que populariserait peu de temps après Gilles Rivard. Comme sur Hey Soleil ou plus loin pour la saisissante Y tombe d'la marde le groupe élabore en douceur ses chaudes ambiances alors que l'intensité vocale de Mongeau, à la fois hippie et cabotine, surprend. On ne manquera pas de décèler loussement ailleurs les signes d'un humour zappaesque, entre autres lorsque leur succès radio La machée de gome se résume en accéléré à 30 secondes bien senties. Audacieux! Le sale rock n' roll Shiner son chrome fait rimer carwash avec dash, sticker avec bumper comme une vignette publicitaire pour Nu Finish. Outre la burlesque Une autre chanson pour le même gars, le Stéréologue Caramel Mou, ce conte psychotrope rédigé sur papier buvard, s'aventure dans les sillons qu'avait auparavant gravé Le Chat de l'Arc en Ciel de Normand Gélinas. Une histoire tout aussi planante, sertie cette fois d'une production plus éclatée où tous les dimmers de la console y passent avant d'enchaîner sur ce qu'il est convenu d'appeler la chanson-thème du groupe.

Le tout s'imbrique pourtant avec aisance à des trames plus inspirées où l'album démontre toute la versatilité du groupe à remanier la pop aux rythmes des communes. Pauv'tite de moé (similaire aux productions de François Dompierre du début des années 70) ainsi que Les Immortelles sont par leur joual si modernes et à la fois tellement de leur époque, théâtralisant leur pop d'élants définitivement progressifs. Le délicieux folk psychédélique qui habite la poétique Miss Ellery ou l'anglophile The Cloud se dessine suivant les effluves de l'encens. Alors que la première est plus plannante avec quelques notes d'harmonica, The Cloud, sous sa dentelle minimale de guitare, pianet, flûte et bloc chinois, transforme une simple ballade en un air délicat, à fleur de peau. Exit la tendresse! Accrochez-vous pour le high energy soul propulsant leur reprise du succès de Carol King, I feel the earth move, mettant les cuivres à l'honneur alors que le registre de Mongeau -puissant , rough et honnête- atteint de nouveaux sommets. Écoutez-moi cette décharge à couper le souffle en conclusion! Décidément, du Caramel Mou, il y en a pour tous les goûts...

Il semble que les auditeurs soient divisés à propos de cet album éponyme (lisez l'unique critique disponible sur All Music.com): pas assez prog pour certains, ça manque de focus pour d'autres... C'est toujours la même chose lorsqu'une pop ambitieuse entrechoque une foule d'influences. Bien que dense (comme le caramel d'ailleurs), l'album offre un raffinement particulier au niveau de l'écriture et des structures musicales et sait se réinventer à chaque chanson. Une autre belle surprise! Téléchargez, écoutez et prononcez-vous.



Téléchargez l'album complet / Download the complete album :

Caramel Mou - Caramel Mou (1974; DERAM XDEF 104)

26 commentaires:

Frédérick a dit...

Encore mes félicitations pour ce blogue incroyable qui regorge de découvertes et de raretés !

julie.d a dit...

en effet, y'en a pour tous les goûts... j'ai adoré I feel the earth qui tombe dans une transe en janis joplin et diane dufresne, sous un fond de jam-bongos dont la fin, comme tu dis, impec! Belle découverte que ce Caramel Mou.

S.ébastien a dit...

Merci de vos commentaires! Vous avez raison, on distingue nettement un feeling a-la-Dufresne.

Anonyme a dit...

J'aime pas tout ce que tu postes, mais là, ça valait la peine de télécharger.
Merci

S.ébastien a dit...

Merci!

Quels titres vous plairaient plus?

Doctorak, go! a dit...

Il y a un petit côté Plume, genre certaines premières tounes hippies, et un petit côté Pop citrouille pour les textes un peu opera-rock quand c'est la fille qui chante.

Martin a dit...

Montmarquette etait disquaire a Joliette dans les annees 80;je crois qu'il a laché pour élever des moutons (?).
Vivianne Mongeau (je suppose qe c'est la meme) a fait un album solo sorti en cd,donc ca doit dater de la fin des annees 80/debut 90.Elle a fait un video clip qui est passé a Dollaraclip (!)

Anonyme a dit...

Mindblowing this set, thanks for sharing it !!!

S.ébastien a dit...

Ahahaha...j'avais aussi remarqué, mais ne voulais pas trop les cataloguer par la même occasion comme de la pop enfantine. En effet, quelques ritournelles auraient très bien pu meubler les interludes de Pop Citrouille. Le son est similaire!

S.ébastien a dit...

Merci Martin pour ces détails. J'ai contacté Montmarquette; peut-être confirmera-t'il la chose...

On peut apercevoir Vivianne Mmongeau à l'émission Pop Express (animée par Roch Denis) en 1988: http://www.youtube.com/watch?v=ZQ-eiM8dffM

Martin a dit...

Sinon,on se rappellera que Caramel Mou étaient les "méchants" dans l'abominable serie sur Harmonium...

J'imagine que c'est toi qui avait passé du Caramel Mou a Cism?J'en ai passé a peu pres dans le meme temps a cibl...

S.ébastien a dit...

J'ai bien tenté, Martin, de donner une chance à cette série, mais j'ai vite été dépassé par la médiocrité de l'affaire. Entre vous et moi, je n'avais pas visionné de musicographie aussi déconnectée depuis l'abominabel film "John & Yoko: Une Histoire d'Amour".

Eh non, ce n'était pas moi à CISM... Je n'ai pas encore eu la chance d'être dj sur les ondes montréalaises. Quoique Félix de Vente de Garage me recommandait Radio Centre-Ville pour aller y mousser le funk chrétien et le psychédélique épiscopale... À suivre! ahahahaa

Martin a dit...

Ca devait etre notre camarade de Psychébélique ,a cism (eh que le monde est petit!)
Pour "le funk chrétien et le psychédélique épiscopal"je suppose que Felix voulait dire Radio Ville-Marie!Radio Centre-Ville c'est plutot multi-ethnique.(et porté sur les levées de fonds)

Martin a dit...

Pour Caramel Mou,mon camarade Rory trouvait que ca rappelait un peu Louise Forestier.

S.ébastien a dit...

Tu as raison, je pensais plutôt à Radio Ville-Marie, mon erreur.

Alors pour résumer, Caramel Mou sonnerait finalement comme la rencontre de Dufresne et Forestier "frontant" un groupe insîré des premiers albums de Plume qui pratiquait déjà dans le local voisin d'Harmonium en vue de composer d'éventuels jingles pour Pop Citrouille. ; p

Simouth a dit...

Si quelqu'un cherche l'album de Caramel Mou, il y en a une très belle copie au Taz Record d'Halifax pour 40$... J'ai essayé de me le procurer moins cher mais le gars veut rien savoir. (ça fait plus de deux ans que le disque est là...)

Je peux aller l'acheter et le poster à un amateur... (si le disque est rare à Montréal)

tibouzimou@hotmail.com

Simon

Excellent blogue!

Simouth a dit...
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.
S.ébastien a dit...

Merci Simouth! Quelqu'un est preneur?

J'ai pour ma part déniché l'album à Montréal pour un maigre 10$...

hodkin a dit...

Sébastien,
Voilà que Caramel Mou fait réagir bon nombre de gens et c'est tant mieux! Je partage l'avis de la plupart d'entre eux au sujet des comparaisons, mais je me permets aussi d'ajouter que dans certaines intonations, la voix de Vivianne Mongeau rappelle aussi celle de Pauline Julien, en particulier sur la première pièce chantée de l'album.
Caramel Mou nous entraîne dans de nombreuses voies et je me surprends même à savourer toutes ces digressions musicales.
Il fait partie de ces albums que j'ai aimé instantanément. Parlant d'amour instantané et ce, dans un tout autre registre, je te recommande plus que fortement de faire l'écoute du nouvel extrait de Plaza Musique: Magazine, disponible sur leur page personnelle My Space. Cette bonne nouvelle, il faut la répandre!
Merci beaucoup.

S.ébastien a dit...

Merci du commentaire, Alan!

Je suis Plaza Music depuis leurs tout débuts sur MySpace, un vrai péché mignon! Ce nouvel extrait déchire, tu as raison! Air/Ladytron rencontre Pas Chic Chic... ; p

Anonyme a dit...

C'est drôle, en lisant sur votre blog j'ai remarqué que vous avez repris mes écrits (anonyme). J'ajouterai que Caramel mou était une formation faite de très jeunes musiciens car la majorité était encore à l'école secondaire (André Laurendeau à St-Hubert).Ce qui peut expliquer leur séparation très ative. Caramel mou était beaucoup plus spectaculaire en show. Il existe peut-être un encore un enregistrement bobine (16 mm) réalisé avec l’organisme Vidéographe. Gilles Benoit (ami du groupe à l’époque et ancien partenaire de Solotech) était l’initiateur de ce court métrage.

Il faut aussi mentionné que beaucoup de jeunes artistes ont passé par l'école André Laurendeau. Mentionnons Guy Laliberté (Cirque du Soleil) mais ce dernier n’était pas de la même époque que Caramel Mou. Laliberté était plus jeunes de 4 ans.
Caméléon 12

S.ébastien a dit...

Merci Caméléon12 pour ces précisions; je me disais qu'il n'y avait pas de mal à recueillir vos impressions laissées sur votre défunt (?) blog. Vous êtes un témoins privilégié aprèes tout...

Je me demande si les archives du Vidéographe sont disponibles à la Cinémathèque? Faudra enquêter.

Les membres étaient toujours étudiants au secondaire (!) au moment de l'enregistrement? Vraiment? Ce serait étonnant!

Anonyme a dit...

Faudrait voir avec Monsieur Montmarquette... ce dernier avait 18 and en 1974 lors de l'enregistrement du disque. Bon, il y avait une 7e année à l'époque avec le secondaire I, donc peut-être était-il encore au secondaire. Faut voir avec les membres du groupe.
Il est évident, qu'ils étaient très jeunes et qu'ils jouaient déjà en 1973 (si ce n'est pas 1972). Donc de très jeunes musiciens qui se produisaient dans les boîtes de la Place Jacques Cartier avant leur enregistrement.
Avez-vous trouvé des bobines du Vidéographe? Monsieur Montmarquette est maintenant facilement retrouvable, il s'implique pas ses écrits libres sur le débat concernant la pauvreté au Québec.

Finalement, le blog n'est pas de moi. Je suis peut-être intervenue dessus dans le passé....

Christian a dit...

Bonjour à tous les fans de Caramel Mou.

Nous sommes en train de faire les recherches pour retrouver la bande originale du vidéo de Caramel Mou et la numériser.

J'ai quelques photos inédites et même la redingote à pied-de-poule géant que je portais en spectacle.

J'ai lu certains commentaires en diagonal, et il me semble y avoir certaines erreurs d'informations que je tenterai de corriger.

Merci de l'intérêt que vous portez à notre groupe dont je suis personnellement encore bien fier.

Ce fût toute une épopée !

_______________________

Christian Montmarquette
Membre fondateur de Caramel Mou
Courriel : chmontmarquette@yahoo.fr


Tous mes articles chez Vigile.net :
http://www.vigile.net/_Montmarquette-Christian_


«La misère augmente énormément dans la monde...
C'est normal, tout augmente...» - Coluche


.

Martin. a dit...

A ce que je sache,le Videographe est toujours en activité:ils doivent bien conserver leurs archives?

http://www.videographe.qc.ca/

Si M. Montmarquette veut bien rectifier les erreurs de nos commentaires,ce sera le bienvenu,évidemment.J'espere personnellement ne pas avoir extrapolé trop loin dans mes affirmations!

S.ébastien a dit...

Oui et c'est ce que M. Montmarquette m'a confié: il existe une performance filmée du groupe. Aux dernières nouvelles, il travaillait à la restauration des bandes en vue d'une mise en ligne sur ce blogue! Croisons les doigts. ; )