lundi, août 25, 2008








The Cousineau's
Why do you leave me now (put it off till september) / Just aside the border
(1970; LONDON M.17393)
Dropped Out / Quebec Nuclear (1971; LONDON M.17409)

Mieux connu précédement sous le pseudonyme Les Alexandrins ou Luc & Lise, ce prolifique duo avait déjà en 1971 un curriculum imposant, ayant produit depuis 1966 la crème du folk-pop de la contre-culture Québécoise à travers 7 albums édifiants. Alors que Luc et Lise empruntaient une tendance plus incisive, plus rock sur leur album Laisse un temps à l'amour (1971), leur registre eut tôt fait de s'américaniser. En fusionnant le folk mélodique et ambitieux qui leur avait bien réussi au son de la côte ouest, les Cousineau ne pouvaient qu'être tentés à titiller l'oreille de nos voisins anglophones. Le temps de ces deux 45 tours, le couple vivait en quelque sorte le dilemme linguisitique qu'il avait interprété dans Le chant du Ministère de l'Éducation, sur leur album Double Jeu deux ans plus tôt...

À l'introduction de Why do you leave me now, on renoue immédiatement avec leur style de ballades ambitieuses si caractéristique. Cette face A, arrangée par Cousineau et Jacques Perron (claviériste du Quatuor de Jazz Libre du Québec) offre ainsi une pop-bluesée ponctuée d'accents orchestrés culminant en crescendo avec l'arrivée d'un choeur et d'une trop brève salve à la guitare. Just aside the border, à l'image de son titre, nous fait littéralement traverser les lignes chez nos voisins du sud. La basse roule à fond pour soutenir une guitare nerveuse et le Hammond coule délicatement au travers des hits fougueux de piano. Leur poésie s'adaptant progressivement à la langue de Shakespeare, l'auditeur aura droit à des paroles intriguantes illustrant le double-sens du titre; à vous de juger.

Just aside of the border in a little frenchie-town lives a little french you
Never, never made love à trois, more two by two.

Never, never tried the gay side nor banged on a trip (?)

Believe it or not, je t'aime. I Love you.

Dropped out
avec sa ligne de basse tonnitruante et fuzzée à souhait vous soufflera comme aucun autre titre des Alexandrins! On monte le volume à 11!
Les vocalises de Lise s'agrippent toujours aussi bien aux mélodies et bercent les breaks plus détendus de la chanson. Par l'agressivité de son refrain et l'ambiance glauque découlant des couplets, ce simple réflète toujours les visions sombres qu'avaient chantées par exemple le Jefferson Airplane sur Crown of Creation en 1968. On y ressent d'ailleurs plus la dynamique d'un groupe et non plus celle d'un intimiste duo. Quel redoutable 45 tours! On proposait à l'endos la troisième et ultime version de leur instrumentale aux parfums orientaux, Quebec Nuclear, traduite essentiellement dans son titre. Les oreilles averties reconnaîtront en effet cette version qui sera incluse la même année sur Laisse un temps à l'amour. Qu'ils s'expriment en français ou en anglais, Les/The Cousineau avaient certainement de l'ambition et en véritables touche-à-tout qu'ils sont, ils démontrèrent encore une fois par ces deux 45 tours leur constant désir d'évolution. Laissez un commentaire en téléchargeant.


Fantastic double-feature pairing rare 45s issued in english by The Cousineau's (aka Les Alexandrins or Luc & lise). After releasing 7 outstanding folk-pop LPs with an underground edge since 1966, the duo chose to embrace their newfound westcoast sound and reach out to their english-speaking neighbors. These two releases clearly recall the rockier sounds of their 1971 album, Laisse un temps à l'amour. Why do you leave me now is a nice soft-psych title with piano lead, nice harmonies and a brief scorching guitar near the end. Just aside the Border and Dropped Out are edgier with dramatic rock moves, great keyboard work, delicate Hammond and killer basslines. Fuzzed-out folk! Quebec Nuclear is the same take released on their 1971 album, their third and most achieved version of this dreamy eastern instrumental. Please leave a comment as you download.



Téléchargez ces deux 45 tours / Download these two 45's :

The Cousineau's - Simples London (1970-1971; M.17393 & M.17409)


14 commentaires:

Vente de garage a dit...

Whoa!

Dropped Out, ça torche!! excellent fuzz, parfait psych!

S.ébastien a dit...

Et comment! Quelle argne! Content que tu apprécies...

Jaf a dit...

Un gros merci! J'ai tout récemment découvert les Alexandrins, en grande partie grâce à ton blogue, et ces rares 45t. sont vraiment appréciés. Que leur discographie ne soit pas rééditée au complet me laisse parfaitement pantois.

Faut dire qu'on n'a pas encore l'intégrale de Charlebois, alors...

Martin a dit...

Les paroles que tu mentionnes pour Just aside the border me laissent perplexe.Sinon,toujours excellent,les Cousineau ('s).
Y'a eu quelques tentatives de versions anglaises d'albums Quebecois:j'ai l'album de Franck Dervieux avec une pochette en anglais,et j'ai un copain qui a le premier Contraction en anglais (meme trame musicale avec des vocaux en anglais).J'ignore si ca a eu un impact quelconque sur le marché anglophone.Charlebois a bien joué un peu hors du Québec et sur la tournée du Festival Express,mais il était loin d'etre une tete d'affiche...

S.ébastien a dit...

Merci Jaf pour ton commentaire! C'est en effet désolant que le catalogue complet des Cousineau demeure toujours aussi méconnu en l'absence de rééditions honorables. Et Charlebois, y'a-t'il plus straight-to-cd comme rééditions? Navrant, c'est tout de même notre Bob Dylan ou notre Caetano Veloso Québécois...un peu plus de respect svp! Saluons par contre son récent best-of "Les pires de Charlebois", bel exercice juste assez risqué! ehehe

Tu as raison Martin, la prose de "Just aside the border" semble plutôt étrange. Après plusieurs écoutes, je n'entendais plus que ce que j'ai noté dans l'article... En attendant d'avoir des nouvelles de M. Cousineau, j'aimerais bien avoir l'avis d'autres oreilles. ET VOUS, QU'EST-CE QUE VOUS ENTENDEZ?

J'ai moi aussi le pressage anglophone de Franck Dervieux. J'imagine que pour promouvoir un album instrumental ailleurs, ça aide de n'avoir que la pochette à traduire... ehehe Ça me rappele les traductions de Vox Populi et de quelques simples qu'avaient enregistrés Les Sinners. Ça avait tout de même généré des pressages en Angleterre pour eux, Tony Roman et sûrement quelques autres. Je me souviens aussi avoir entendu une version anglophone de l'unique album psychotronique-disco de Guy Lafleur! La preuve: http://www.youtube.com/watch?v=A6SiIUDBXR0

Simon a dit...

Wow, "Just aside of the border" le refrain combinant batterie, piano et orgue...

En passant moi j'entend:
Just aside of the border ...lives a little french "ho"

"ho" come dans "whore" / pute

Mais ça c'est juste l'opinion d'un gars.

Heille l'album de Lafleur, j'ai fait un remontage d'une toune y a quelque années c'est drôle c't'album là.

S.ébastien a dit...

J'avoue y avoir pensé aussi...mais je me disais que la plume de Cousineau n'est pas habituellement si vulgaire. Je m'empresse de lui écrire à ce sujet... ; p

L'album de Lafleur, question disco, est quand même pas mal. La chanson "La mise en échec" avec ses choeurs (clac, clac, clac..c'est la mise en échec!) et ses anecdotes à propos de Larry Robinson est toujorus un succès dans n'importe quel party.

S.ébastien a dit...

En y repensant, je ne crois pas que "ho" faisait partie du slang de 1971... ehe

julie.d a dit...

malgré tout le charme de l'album au grand complet qui devient un de mes must comme trame de fond casanière, Le chant du Ministère de l'Éducation demeure un calssique inégalable; peut-être est-ce l'influence de mon état de fonctionnaire... qui sait, on est probablement tatoué de nos 40 heures semaine, non?

S.ébastien a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
S.ébastien a dit...

Aahahaa Si vous sifflez Y tombe d'la marde en travaillant, je suis persuadé que certaines tensions disparaitront...

Martin a dit...

Concernant les Cousineau et l'amour libre,ca devait etre curieux,Lise qui quitte Luc pour Michel Seguin qui était venu participer a un album du duo...
Lise Cousineau avait un site web,elle a sorti un cd il y a 2 ou 3 ans.
Luc Cousineau a fait un retour il y a quelques années,des albums plus tendance folk acoustique,plutot bien il me semble.
Guy Trepanier a sombré dans le jingle et a fait le theme de Lance et compte,mais je m'égare (pas rapport)

S.ébastien a dit...

eheheh

Merci pour ces précisions!

julie.d a dit...

test