lundi, novembre 16, 2009


La Famille Casgrain -
Le rêve de Noé / Aller Retour et Souvenir

(décembre 1969; Barclay B-60102)

&

Abandon #14 / Peel Ste-Catherine Jeudi Soir 9 Heures

(avril 1970; Barclay B-60119)


 La parution du plus récent ouvrage de Robert Thérien, Beau Dommage Tellement on s'aimait , m'a incité à vous initer aux sonorités d'un obscure quintette souvent mentionné, mais rarement analysé: La Famille Casgrain. Vous devinez déjà le lien qui les unit au célèbre groupe des années 70, n'est-ce pas... Les prochaines données biographiques sont d'ailleurs tirées de l'ouvrage de Thérien. Pour une analyse des autres projets parallèles à la naissance de Beau Dommage, visitez Vente de Garage pour un survol du groupe Morphus (Réal Desrosiers, Serge Fiori, Andy Harvey, Frank Dodman) ou le site de Claude Sirois, ancien membre de Équipe 79.

Le groupe prend forme à la toute fin des années 60 afin d'accentuer les compositions de Jean-Guy Durocher (guitare) et Pierre Voyer (chant). Sous l'impulsion de leur premier batteur-devenu-producteur, Louis Parizeau (Les Sinners, Révolution Française), on eut tôt fait de recruter Michel Hinton aux claviers, Pierre Bertrand à la basse, Michel Rivard à la guitare et Guy Berthiaume à la batterie. C'est bien connu, ces trois étudiants et futurs membres de Beau Dommage (Bertrand, Hinton,& Rivard) se feraient les dents sur scène à bord de la troupe théâtrale uqamienne La Quenouille Bleue avant de fonder leur propre groupe. C'est toutefois au sein de l'éphémère Famille Casgrain que le trio se réunierait pour la première fois; nous sommes au tournant de 1969-1970.


J'ai souvent avancé que c'est précisément à cette période que semble jaillir les premiers maillons d'une pop résolument moderne pour le Québec. Les influences musicales internationales fusent depuis Expo 67 et c'est sur ses dernières effluves qu'un son, une identité pop distincte émerge chez-nous. La Famille Casgrain fait partie de cette mouvance, même si son retentissement s'est quelque peu perdu entre la fin de l'âge d'or des groupes et les premiers élans folk-rock qui domineraient la décennie suivante... mais pas encore. Le groupe n'est pas un des premiers à complexifier des compositions folks légèrement surréalistes (Les Alexandrins), mais ainsi coincé entre deux décennies, on ne peut s'empêcher d'y déceler un avant-goût de la vague progressive à venir. Une pop marginale pas pîquée des vers, croyez-moi... mais qui ne dut pas dépasser les limites des cafés de l'UQAM.



Un premier simple est gravé en décembre 1969 *. En face A, Le Rêve de Noé avec sa prose animalière s'élabore loussement sur un air accoustique de bossa-nova juste assez aérien avant de crinquer la sauce à coups de marracas et de choeurs vaporeux. Écoutez ce segment et visualisez Bertrand à la basse!
Si la voix de Voyer laisse peu de place à la subtilité, elle ne tombe jamais dans le sirupeux. Au revers de ce simple, la surprise réside dans l'intriguante et dynamique Aller, Retour et Souvenir où le jeu de piano de Hinton prend l'avant-scène et dramatise habilement une mélodie à la rythmique complexe. Pop-prog!


 Abandon #14, la face A de leur second et dernier simple publié 4 mois plus tard, demeure le titre le plus ambitieux du groupe. Le jeu de Bertrand est fluide et inspiré alors que Hinton couche son solo de clavichord cousu de fil d'or sur des choeurs toujours aussi éthérés. Voyer y dépeint une étrange et tumultueuse rencontre:

La lune a peint le visage d'un ange en se glissant sur toi.

Tes souliers de papiers ne valent plus les portes de la nuit.

J'avais beau te chercher pour t'aimer maintenant...

La nuit éteint ce qui t'attriste, profitons du temps qu'il nous restera.


La montréalaise Peel Ste-Catherine Jeudi Soir 9 Heures continue d'ailleurs sur un thème similaire, celui d'une rencontre qui n'aura jamais lieu l'angle de ces rues... Cette face B offre une production plus dépouillée, démarant sur une introduction captivante qui cède plus loin la place à un pont instrumental légèrement jazzé. On ressent un léger cafouillage tout au long alors que la mélodie tarde à créer un quelconque impact et nous laisse finalement sur notre faim. N'empêche, en pleine Crise d'Octobre, l'histoire d'amour entre une anglophone et un francophone a de quoi étonner et séduire.

Vous avez fait partie de La Famille Casgrain ou avez assisté à une des rares prestations du groupe? Écrivez-nous! Nous ajouterons vos souvenirs et anecdotes à cet article.
Laissez un commentaire en téléchargeant.

* Mes exemplaires de ces deux 45 tours portent tous le sceau «Promotionnel». Quelqu'un sait si ces simples eurent une diffusion en dehors des radios universitaires?


Before forming 70's Quebec's supergroup Beau Dommage, bassist Pierre Bertrand, guitarist Michel Rivard and fellow pianist Michel Hinton were part of the short-lived band La Famille Casgrain. The quintet only recoded two rare singles on Barclay in december 1969 and april 1970, both produced by ex-Sinners/Revolution Française drummer Louis Parizeau. These pop numbers have slightly complex rythmic patterns and sometimes-surrealistic lyrics. Soft-psych fans, take notice! Leave a comment as you listen!


14 commentaires:

Vente de garage a dit...

Merci pour toutes ces infos à propos de ces obscurs 45 tours!

Simon a dit...

Wow, Allez-retour, super toune.

Le voix du chanteur est ordinaire. Ça me fait penser à Jean-Paul Tremblay un peu.

S.ébastien a dit...

Merci de m'en avoir vendu un! eheh

Anonyme a dit...

Tres interessant.Merci de me faire decouvrire cette belle musique.

Anonyme a dit...

c'est vraiment bon! d'accord avec toi sur "Peel Ste-Catherine..." qui est assez quelconque mais le reste est suffisament bon pour regretter qu'ils n'aient pas fait d'album. beau travail, encore une fois.

S.ébastien a dit...

J'étais agréablement surpris quand j'ai enfin pu mettre la main sur leurs 45 tours. Et ça fait du bien d'enfin pouvoir se faire une idée de leur potentiel, nonobstant la présence des 3 futures BD.

Et je dois confesser que ces simples sont totalement dans mes cordes. On en veut d'autres du genre! L'autre versant de la pop...

yeyequebec a dit...

Moi qui a toujours aimé détesté Beau Dommage, je suis resté surpris par ces 45t. Même si on entend des présages de BD, le côté pop-psych ou pop-prog est quand même intéressant. Ce que j'ai le plus aimé, c'est le milieu de la pièce "Le rêve de Noé", le genre de bridge qui groove, wow yeah! Mais ça ne battera jamais "Jeune fille de couvent des Comtes Harbourgs"! ;)

S.ébastien a dit...

ehe Je sais ce que tu veux dire, Michel! Je voulais justement faire un parallèle avec le groupe de Fiori pour lister quelques groupes pré-consécration-70's. ; )

Vente de garage a dit...

Esti qu'elle est bonne jeune fille de couvent... incroyable!!!

Anonyme a dit...

ce que je cherchais, merci

S.ébastien a dit...

Heureux de pouvoir t'aider, cher Anonyme!

Guy a dit...

La réponse à votre question est oui. Les deux 45 tours ont fait l'objet d'une diffusion commerciale par Barclay. Sauf erreur, le premier disque a même été coté au palmares des radios de Sherbrooke, à la suite de notre passage à CHLT Canal 7. Nous avons également fait du lip synch à Jeunesse d'aujourd'hui à l'occasion de la sortie du Rêve de Noé et une tournée promotionnelle à l'échelle du Québec (surtout des radios).
Guy Berthiaume

S.ébastien a dit...

Merci de ces précisions, M. Berthiaume!

Ainsi, "Le Rêve de Noé" était LE simple du groupe. Heureux de constater que votre ancien groupe eu une diffusion en dehors de la région montréalaise.

Seriez-vous intéressé par une courte entrevue au sujet de La Famille Casgrain? Contactez-moi au kiosquealimonade@yahoo.ca

Au plaisir,

Sébastien

Alex Giroux a dit...

Bonjour Sébastien, serait-ce possible d'avoir accès aux simples de la Famille Casgrain S.V.P. l'hyperlien ne fonctionne pas, le player non plus!

Merci!